BFMTV

Adrien Quatennens s'attaque à son tour au "problème" du "parti médiatique" en France

Le député La France insoumise du Nord, Adrien Quatennens, a appuyé ce dimanche dans BFM Politique les propos de Jean-Luc Mélenchon, qui juge que "la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine".

"Nous avons un problème avec le parti médiatique dans ce pays", a jugé ce dimanche sur BFMTV le député La France insoumise Adrien Quatennens. Invité de BFM Politique, celui-ci a notamment réagi aux propos tenus par Jean-Luc Mélenchon sur son blog, qui dénonce entre autres "le 'coup monté' du service public contre la 'France insoumise'" après la publication d'une enquête de Franceinfo sur ses comptes de campagne.

"Si la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine, elle ne doit pas nous empêcher de réfléchir et de penser notre rapport à eux comme une question qui doit se traiter rationnellement dans les termes d’un combat", développe par exemple le leader de la France insoumise.

Ce que le député FI du Nord a appuyé ce dimanche sur notre plateau par une "défiance du peuple français (envers) les médias", faisant sans doute référence au baromètre annuel de la confiance politique réalisé chaque année par le Cevipof. Dans l'édition de janvier 2018, 73% des Français interrogés indiquent ne pas avoir confiance en les médias, juste derrière les banques et devant les partis politiques.

"Il y a sans doute un bénéfice idéologique à en tirer"

"Si vous prenez toute la presse et que vous tirez le fil des organigrammes, vous tombez sur neuf personnes, neuf milliardaires, y compris des gens qui investissent dans la presse alors qu'elle perd de l'argent", affirme Adrien Quatennens.

Un chiffre bien sous-estimé selon une carte du Monde diplomatique, sur laquelle "figurent des médias d’information qui 'font l’opinion' et qui dépendent d’intérêts industriels ou financiers, de groupes de presse ou de l’État". Si la concentration médiatique ne peut être niée, 38 individus ou groupes y figurent tout de même. Le journal précise ne pas compter: "Les journaux départementaux, les titres indépendants (comme Le Canard enchaîné), ainsi que la presse alternative."

Ce qui n'empêche pas Adrien Quatennens de s'interroger: "Si le bénéfice n'est pas financier, pécunier, c'est bien qu'il y a sans doute un bénéfice idéologique à en tirer", a-t-il estimé sur le plateau de BFM Politique.

"Une sorte de CIA médiatique"

L'enquête sur les comptes de campagne présidentielle de la France insoumise a été réalisée par France info, une radio du service public et donc indépendante d'intérêts financiers privés.

"Un pur coup monté", estime Jean-Luc Mélenchon sur son blog. "En première ligne: France inter, France info et le 'service enquête de radio France', nom pompeux pour une équipe de bras cassés, une sorte de CIA médiatique vouée à propager les dénonciations", tranche-t-il.

Pour Adrien Quatennens, la "polémique" arrive dans un contexte où la France insoumise fait une démonstration de sérieux, y compris à l'assemblée autour de sa niche parlementaire (et avec) la sortie du film de Gilles Perret qui reparle de (leur) très belle campagne".

Liv Audigane