BFMTV

Abstention et résultats serrés aux municipales: des candidats déchus contestent les élections

La mairie de Gelles, en France, le 28 mars 2020.

La mairie de Gelles, en France, le 28 mars 2020. - THIERRY ZOCCOLAN

Selon Le Parisien, 3859 recours concernant le 1er tour ont été déposés devant le Conseil d’Etat en vue de faire annuler l’élection.

C’est une poignée de voix d’écart qui entraîne des candidats aux municipales devant les tribunaux. A Pont-du-Château, dans le Puy-de-Dôme, la socialiste Nathalie Cardona, arrivée en tête au premier tour (37,68 %) avec 70 voix d'avance sur Patrick Perrin (35,46 %), socialiste lui aussi, conteste la victoire de son adversaire. Au second tour, ce dernier l’a finalement emporté, avec six voix d’avance sur sa concurrente, rapporte Le Parisien.

Ce changement de cap s’est joué dans un contexte d’abstention record. Dans cette commune proche de l’Allier, elle s’élevait à 60,88% au premier, 61,5 % au second, le 28 juin dernier, souligne le quotidien. Durant les trois mois qui ont séparé les deux tours, les équipes de Patrick Perrin ont su attirer dans leurs filets quelques électeurs de droite.

"Si on n'avait pas eu ces trois mois entre les deux tours, on n'aurait pas pu inverser la tendance", admet-il.

3859 recours contre le 1er tour, 603 contre le second

Quelques jours après les résultats, Nathalie Cardona a annoncé son intention de formuler un recours dans le but d’obtenir l’annulation de l’élection.

L’abstentionnisme et les résultats serrés dans plusieurs communes ont boosté ces recours. Selon Le Parisien, au total 3859 recours concernant le 1er tour - qui a eu lieu le 15 mars 2020 - ont été déposés devant le Conseil d’Etat en vue de faire annuler l’élection. 603 recours supplémentaires concernent également le second tour, selon les derniers relevés du 7 juillet. Des chiffres en très forte augmentation par rapport aux élections municipales de 2014, qui avaient donné lieu à 1500 recours au 1er tour, et 3500 au second.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV