BFMTV

70 maires boycottent les municipales

-

- - -

De nombreux maires de la Nièvre refusent d'organiser les élections dimanche. Ils protestent contre la fermeture d’une maternité.

Malgré l'annonce de sanctions et de réquisitions par le préfet, 70 maires de la Nièvre ( sur 92) ont confirmé à l'unanimité, mercredi soir lors d'une réunion, leur refus d'organiser les élections municipales et cantonales ce week-end.

La maternité de Clamecy, dont dépendent quelque 33 000 usagers répartis dans plus de 1 400 communes, doit fermer le 31 mars, conformément au rapport de l'Agence régionale de l'hospitalisation (ARH), qui évoque des raisons budgétaires et sécuritaires. Des arguments que réfutent les élus, largement soutenus par la population, les usagers et les praticiens. Ce que demandent les défenseurs de l'hôpital, qui se battent depuis 1994, c'est le maintien de la maternité jusqu'en 2011, conformément aux engagements initialement prévus.

Rose-May Jeantet, maire de Taconay, commune de 80 habitants, les élus qui comme elle se mobilisent ne sont pas « des révolutionnaires » mais des « gens très dévoués » qui se sentent « complètement délaissés ». Elle explique qu'en sept ans elle a vu « beaucoup de choses partir et pas grand-chose arriver » dans son canton où « les animaux sont mieux soignés que les humains ».

Pour Gilbert Payet, le préfet de la Nièvre, « rien ne justifie une telle mesure quand on pense aux conséquences extrêmement importantes ». Il demande aux maires « en quoi la non-organisation des élections changeait quelque chose au problème de la maternité ».

Ces élus ont toutefois indiqué qu'ils "ne s'opposeront pas à l'organisation de ces élections par des représentants du préfet, en laissant libre l'accès aux salles communales et au matériel de vote".

La rédaction et Kelly Laffin