BFMTV

Vosges: 10 ans de prison requis contre l'accusée d'un meurtre sans cadavre

BFMTV

Une peine de dix ans d'emprisonnement a été requise jeudi contre une jeune femme soupçonnée d'avoir tué dans les Vosges un voisin, puis d'avoir fait disparaître le corps, jamais retrouvé, avec l'aide de son compagnon.

Le couple comparaît depuis lundi devant la Cour d'assises des Vosges. L'avocat général a requis jeudi une peine de 5 ans d'emprisonnement pour escroquerie à l'assurance contre le compagnon. Il était initialement poursuivi comme co-auteur de l'assassinat, mais l'accusation a estimé qu'il n'y avait "aucune preuve matérielle" contre lui.

L'affaire avait commencé en novembre 2007, lorsque ce couple de toxicomanes, Olivier Benoît et Maud Tellier, 39 et 32 ans aujourd'hui, s'était dénoncé à la gendarmerie, expliquant qu'ils avaient tué deux mois plus tôt leur voisin, Robert Pichon, 61 ans.

Le drame s'était produit dans une maison isolée de Sainte-Hélène (Vosges), où les trois protagonistes étaient partis chercher du bois. Selon les accusés, Olivier Benoît s'était absenté un moment, durant lequel Robert Pichon avait tenté d'abuser sexuellement de Maud Tellier, laquelle avait alors frappé le sexagénaire avec un manche de hache.

Olivier Benoît dit avoir retrouvé sa compagne prostrée devant le corps sans vie et ensanglanté de Robert Pichon, qu'il dit avoir brûlé, mais qui n'a jamais été retrouvé.

"C'est un procès qu'on a fait à l'envers", a estimé dans son réquisitoire l'avocat général, Étienne Manteaux. Contrairement au juge qui avait instruit l'affaire, il n'a pas considéré qu'il s'agissait d'un assassinat.