BFMTV

Violences conjugales: un homme meurt tous les 13 jours sous les coups de sa compagne

Le numéro de la plateforme d'écoute pour les violences conjugales est le 3619.

Le numéro de la plateforme d'écoute pour les violences conjugales est le 3619. - Jacques Demarthon - AFP

Alors que s'ouvre ce jeudi le procès de l'ancienne compagne d'un homme battu, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales estime qu'il y a près de 7.000 plaintes par an concernant des hommes victimes de violences conjugales de la part de leurs compagnes.

"On estime qu'un homme meurt tous les treize jours sous les coups de celle avec qui il partage sa vie", rappelle le psychanalyste Alain Legrand, directeur du centre "SOS Violences Familiales", à l'occasion du procès de Zakia Medkour jugée à partir de ce jeudi pour "violences, menaces et intimidations et escroqueries" envers son ex-compagnon.

Par comparaison, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon. "Pour certaines femmes, l'homme doit avoir une conduite virile. S'il ne l'a pas, alors la violence est, selon elles, justifiée", explique le médecin.

7.000 plaintes par an

Selon les derniers chiffres de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, environ 7.000 plaintes d'hommes victimes de violences conjugales sont comptabilisées chaque année. Gênés de porter plainte, ils ne sont ainsi que 2,5% des 13.834 personnes à avoir composé le numéro d'urgence "3919", SOS Violences conjugales, en 2013.

Ces données trouvent une illustration à Paris alors que débute le procès de Zakia Medkour, accusée d'avoir exercé des violences sur son compagnon pendant 15 mois. Cinq ans de prison ferme ont été requis ce jeudi à son encontre.
Jugeant l'affaire "d'une extrême gravité", la procureure, Aurélie Belliot, a réclamé le placement de la prévenue sous mandat de dépôt. Le jugement a été mis en délibéré au 28 mai.

M.G.