BFMTV

Violences à Trappes: quatre jeunes écroués

Ces quatre jeunes âgés de 18 à 24 ans seront jugés lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Versailles pour "violences"

Ces quatre jeunes âgés de 18 à 24 ans seront jugés lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Versailles pour "violences" - -

Quatre jeunes ont été écroués dimanche pour des violences commises vendredi soir près du commissariat de Trappes, qui ont été suivies de nouveaux incidents dans la nuit de samedi à dimanche.

Quatre jeunes ont été écroués dimanche pour des violences commises vendredi soir près du commissariat de Trappes, qui ont été suivies de nouveaux incidents dans la nuit de samedi à dimanche, mais d'une moindre intensité.

Jugement lundi en comparution immédiate

Les quatre hommes, âgés de 18 à 24 ans, seront jugés lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Versailles pour "violences", "outrages" ou "jets de projectiles contre les forces de l'ordre" qui ont encore reçu un nouveau soutien appuyé de Manuel Valls alors que leur comportement est mis en cause par une femme intégralement voilée dont le contrôle a fini par dégénérer en violences.

Le ministre de l'Intérieur a déclaré dimanche sur BFMTV ne pas douter "un seul instant" de l'attitude respectueuse des policiers lors de ce contrôle d'identité.

400 "manifestants"

Les quatre jeunes écroués avaient été arrêtés avec deux autres, dont l'un a été relâché faute d'éléments contre lui et l'autre libéré sous contrôle judiciaire en attente d'un procès en septembre.

Il leur est reproché d'avoir participé aux violences, dans la nuit de vendredi à samedi, autour du commissariat de Trappes, où environ 400 personnes avaient jeté des pierres contre les forces de l'ordre, incendié des poubelles et des abri-bus.

Les manifestants protestaient contre le placement en garde à vue d'un homme interpellé jeudi, lors d'un contrôle de sa femme qui se trouvait en infraction pour port d'un voile intégral dans l'espace public.