BFMTV

Vikernes: la garde à vue du néonazi levée

Kristian Vikernes, dit "Varg" , avait été interpellé mardi matin dans sa ferme en Corrèze par la DCRI

Kristian Vikernes, dit "Varg" , avait été interpellé mardi matin dans sa ferme en Corrèze par la DCRI - -

La garde à vue de l'extrémiste norvégien Kristian Vikernes a été levée jeudi soir, son audition n'ayant mis en évidence aucune préparation de projet terroriste.

La garde à vue du Norvégien Kristian Vikernes, décrit par le ministère de l'Intérieur comme "proche de la mouvance néonazie", a été levée jeudi soir. Son audition n'ayant mis en évidence aucune préparation de projet terroriste, a indiqué une source judiciaire.

Cet homme de 40 ans a été interpellé mardi matin avec son épouse française, Marie Cachet, à leur domicile de Salon-la-Tour par les policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur dans une enquête du parquet de Paris sur des soupçons de visées terroristes.

"Il y avait un faisceau suffisant d'indices et d'éléments justifiant ces interpellations et ces gardes à vues", a déclaré le porte-parole de la place Beauvau Pierre-Henry Brandet, insistant sur le caractère "préventif" de l'opération de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

"Provocation à la haine raciale"

Son épouse était sortie mercredi soir du commissariat de Brive-la-Gaillarde, Vikernes étant ressorti jeudi soir après 48 heures d'audition, qui n'ont pas mis en évidence de soupçons d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

En revanche, il devra répondre prochainement devant le tribunal correctionnel de Paris de faits qualifiés de "provocation à la haine raciale" en raison de ses écrits sur son blog et des éléments tirés de l'exploitation de ses ordinateurs en perquisition.

La provocation à la haine raciale est une infraction relevant du droit de la presse.