BFMTV

Victoire de l'Algérie: l'extrême droite tente de récupérer les incidents

A Marseille, des supporters de l'équipe algérienne sont sortis manifester leur joie dans les rues.

A Marseille, des supporters de l'équipe algérienne sont sortis manifester leur joie dans les rues. - -

Dimanche soir, outre les scènes de liesse, la victoire de l'Algérie a entraîné des incidents dans plusieurs villes de France. L'extrême droite se lance dans une tentative de récupération.

Que s'est-il passé exactement dimanche soir, après la victoire de l'Algérie face à la Corée du Sud? Si chacun a pu entendre les klaxons retentir dans les rues de nombreuses villes de France, des rumeurs ont aussi enflé sur les réseaux sociaux et les sites d'extrême droite. "Une église aurait été incendiée dans le quartier de la Duchère à Lyon", pouvait-on lire dimanche sur le compte Twitter d'un militant de Génération identitaire.

Information en cours de vérification mais une église aurait été incendiée dans le quartier de la Duchère à #Lyon ! pic.twitter.com/V48TMDxOOc
— Maxime Martin (@MxeMartin) 22 Juin 2014

Or l'église de la Duchère est intacte. La police et les pompiers ont démenti la rumeur, rapporte Le Progrès. L'édifice religieux avait été la cible d'un incendie... mais en 2006.

Lors du précédent match de l'Algérie face à la Belgique, de fausses photos avaient déjà circulé sur les réseaux sociaux, pour illustrer de prétendus débordements qui n'avaient pas eu lieu.

"Moins qu'une nuit de la Saint-Sylvestre"

C'est un fait, des incidents se sont produits dimanche soir en France: dans l'agglomération lyonnaise, des feux de poubelles ont été remarqués et des véhicules incendiés, notamment à Vénissieux et à Vaulx-en-Velin, où une supérette a été saccagée.

Dans le Nord, une vingtaine d'incendies de voitures et de poubelles ont été constatés, notamment à Maubeuge et à Roubaix, selon La Voix du Nord. "Ce qui est moins qu'une nuit de la Saint-Sylvestre mais pas anodin tout de même", commente un commandant des pompiers sur France 3 Nord.

A Marseille, les policiers ont essuyé quelques jets de projectiles et de pétards sur le Vieux-Port, à la fin du rassemblement festif. Un policier a été déstabilisé par un pétard reçu en plein thorax. Dans sa chute, il s'est fracturé une côte et s'est cassé la cheville.

A Grenoble, "une dizaine de voitures" ont été incendiées. A Mulhouse, un jeune manifestant est mort dans un accident, alors qu'il était assis sur le toit ouvrant d'une voiture qui roulait trop vite.

Le FN ironise

Et à Paris? Pas de quartier de Barbès "en feu", comme on a pu le lire sur certains comptes Twitter. La préfecture de Paris a mis les choses au clair: il n'y a "pas eu d'accidents ou incidents particuliers" dimanche soir, rapporte L'Express. Sept personnes ont été interpellées, pour des vols ou outrages à agent. Des feux de poubelles ont été également remarqués.

Au total, vingt-huit personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi sur l'ensemble de la France. Cinq policiers ont été légèrement blessés.

Selon le ministère de l'Intérieur, la soirée "a donné lieu à un certain nombre de débordements, toutefois limités à l'échelle d'un pays, même si certains n'ont pas été anodins". "Dans l'immense majorité des cas, les rassemblements n'ont donné lieu à aucun incident et se sont déroulés dans une excellente ambiance", a ajouté le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet. 

Pour le Front national, c'est déjà trop. La députée du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen voit ainsi dans ces incidents "une défaite pour la politique d'intégration menée par l'UMPS".

Les incidents autour de la victoire de l'Algérie sont une défaite pour la politique d'intégration menée par l'#UMPS.
— Marion Le Pen (@Marion_M_Le_Pen) 22 Juin 2014

Florian Philippot, lui, a ironisé sur les démonstrations de joie des supporteurs.

Non, non il ne se passe rien ce soir, vous pouvez dormir tranquille. #ALGCOR
— Florian Philippot (@f_philippot) 22 Juin 2014

Le prochain match de l'Algérie aura lieu jeudi. La préfecture de Lyon annonce que les forces de l'ordre seront "particulièrement vigilantes".

Ariane Kujawski