BFMTV

Var: un septuagénaire retrouvé sain et sauf après s'être perdu 5 jours en montagne

Le massif de la Sainte-Baume dans les Bouches-du-Rhône (PHOTO D'ILLUSTRATION).

Le massif de la Sainte-Baume dans les Bouches-du-Rhône (PHOTO D'ILLUSTRATION). - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Le retraité de 70 ans s'est égaré sur un chemin de randonnée dans le massif de la Sainte-Baume. Il a retrouvé son chemin après avoir passé cinq jours à l'abri dans une petite corniche.

"On l'a crû mort. Pour nous c'est un miracle." Ce soulagement, c'est celui de la fille d'André Trégret, un septuagénaire qui a passé 5 jours et 5 nuits dans le massif de la Sainte-Baume, dans le Var, après s'être égaré lors d'une randonnée. Sa fille Camille a raconté à France Bleu comment son père a survécu en pleine montagne, avec peu de vivre et sans aucun moyen de communication.

À l'abri d'une petite corniche

Jeudi dernier, le retraité de 70 ans, originaire de la commune de Six-Fours, est parti en randonnée pour la journée dans ce massif dont le pic culmine à 1148 mètres d'altitude. Dans son sac à dos se trouvent alors "un sandwich, deux pommes, trois gâteaux et deux petites bouteilles d'eau". Sur le sentier de randonnée, André Trégret perd son chemin et passe une première nuit à l'abri "d'une petite corniche." Protégé dans le renfoncement, le retraité passe quatre nuits là-bas.

"Il s'est retrouvé très rapidement sans nourriture et sans eau. Il a donc bu son urine pendant 4 jours pour ne pas mourir de soif", raconte à France Bleu sa fille, précisant que ce dernier n'avait pas de portable pour prévenir les secours.

Appel à l'aide

Les secours démarrent les recherches, avec notamment l'aide d'un hélicoptère. La journée, le randonneur essaye de retrouver son chemin sur l'un des sentiers avoisinants, en vain. Aux premières heures mardi, le septuagénaire fait son apparition à proximité de l'Hostellerie, où séjournent des Frères dominicains. L'un d'eux, Julien, explique à France Bleu avoir entendu "un véritable appel à l'aide":

"Je me suis précipité pour m'habiller, puis je me suis porté à son secours. (...) Je l'ai fait asseoir, boire. Il m'a raconté qu'il avait aperçu les secours en journée, mais qu'ils ne l'avaient pas vu, ni entendu. Cela a été très dur pour lui", explique le religieux.

L'homme a ensuite été pris en charge par les secours et transporté au centre hospitalier d'Aubagne. "C'est un miracle. Nous nous sommes réunis la veille encore pour prier pour lui et sa famille, au pied de la croix. Et que je me réveille cette nuit, et que je l'entende. Il y a une aide d'en haut", assure à France Bleu le Frère dominicain.

Esther Paolini Journaliste BFMTV