BFMTV

Var: un gendarme du GIGN tué par un forcené à Gassin

Un gendarme a été tué au cours d'une intervention pour maîtriser un forcené, ce samedi, dans le Var. (photo d'illustration)

Un gendarme a été tué au cours d'une intervention pour maîtriser un forcené, ce samedi, dans le Var. (photo d'illustration) - Loïc Venance - AFP

Un forcené à tiré au fusil de chasse sur un gendarme en cours d'intervention, ce samedi matin, à Gassin, dans le Var, le blessant mortellement. Il est finalement mort quelques heures après avoir retourné l'arme contre lui.

Un gendarme du GIGN d'Orange, dans le Vaucluse, a été tué ce samedi lors d'une intervention pour maîtriser un forcené à Gassin, dans le Var, a indiqué la gendarmerie.

Le forcené, un homme de 80 ans, s'était retranché dans son domicile après avoir tiré sur son ex-compagne avec une arme de chasse, la blessant légèrement. La femme est parvenue à s'enfuir et a donné l'alerte.

L'octogénaire a ensuite retourné l'arme contre lui. Grièvement blessé, la mâchoire arrachée, il a fait un arrêt cardiaque mais a pu être réanimé, avant d'être évacué par hélicoptère vers l'hôpital de Nice où il est décédé, a indiqué en début de soirée le procureur de Draguignan.

Deux coups de feu contre le premier gendarme

Des gendarmes de l'antenne GIGN d'Orange, comprenant notamment deux négociateurs, ont alors été dépêchés sur place vers 9 heures du matin. Mais au moment où la colonne d'intervention s'approchait de la maison, l'homme, caché derrière son garage, a surgi et tiré deux coups de feu contre le gendarme en tête de colonne, le touchant au cou et au visage.

"Lors de cette intervention, le forcené a fait face aux gendarmes et a tiré immédiatement, blessant l'adjudant Nicolas, qui a été grièvement blessé et qui malheureusement n'a pas survécu à ces blessures", a expliqué à BFMTV la porte-parole de la gendarmerie, le lieutenant-colonel Karine Lejeune.

Après avoir incendié sa maison, l'homme s'est alors enfui dans les environs avant de se tirer deux balles dans la bouche. Légèrement blessée elle aussi, son ex-épouse a été prise en charge par les secours.

"Dès qu'elle sera en mesure d'être entendue par les enquêteurs, elle fera fera l'objet d'une audition pour comprendre les motivations de son ancien compagnon", a indiqué le lieutenant-colonel Karine Lejeune.

Vive émotion chez les gendarmes

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part, dans un communiqué publié en début d'après-midi, de son émotion et annoncé qu'il présiderait "tout prochainement" une cérémonie d'hommage au gendarme.

"Chaque jour, des policiers et des gendarmes exposent leur vie pour protéger celle des autres, et à ce titre, ils méritent le respect et la profonde gratitude de nos concitoyens", a écrit le ministre.

Âgé de 38 ans, le gendarme tué a Gassin était marié et avait deux enfants, a précisé la gendarmerie nationale. Il était chef de groupe à l'antenne GIGN d'Orange. Le commandant de gendarmerie, David Galtier, a exprimé l'émotion des forces de gendarmerie.

"Dans ces conditions, nous sommes proches de nos personnels, il faut accompagner l'équipe d'intervention spécialisée, a confié David Galtier au micro de BFMTV. C'est une antenne qui intervient au quotidien sur les drames les plus lourds, et nous sommes présents à leurs côtés pour les soutenir et les appuyer avec un dispositif de soutien." Au moins 20 membres du GIGN ont déjà été tués lors d'opérations depuis dix ans et au moins cinq par des forcenés, au cours d'interventions depuis 1997.

A.S. avec AFP