BFMTV

Var: trois gardes à vue dans l'enquête sur le cadavre découvert au fond d'un étang

Militaires en rang. (Photo d'illustration)

Militaires en rang. (Photo d'illustration) - ERIC CABANIS / AFP

Trois personnes se sont présentées à la gendarmerie de Grimaud, après la découverte d'un corps nu et lesté au fond d'un lac de Plan-de-la-Tour (Var).

Un homme et deux femmes sont en garde à vue depuis mercredi après la découverte d'un cadavre dissimulé dans une bâche et lesté au fond d'un lac de carrière isolé du Plan-de-la-Tour (Var), a indiqué jeudi une source proche de l'enquête.

Les trois jeunes gens d'une vingtaine d'années se sont présentés d'eux-mêmes à la gendarmerie de Grimaud, l'homme s'accusant de l'homicide et les deux femmes confessant avoir aidé à transporter le corps, selon la même source, qui a confirmé une information d'Europe 1.

"Plusieurs hypothèses"

L'enquête confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille détachée à Fréjus "avance bien et très vite" mais à ce stade, les enquêteurs ne savent pas s'il s'agit "d'un accident durant une soirée qui a dégénéré ou d'un acte prémédité". "On a plusieurs hypothèses", a-t-on précisé de même source.

La victime, un homme de 48 ans défavorablement connu des services de police selon Var-Matin mais dont les enquêteurs n'ont pas communiqué l'identité, avait fait l'objet d'un signalement pour disparition inquiétante le 17 février.

Un corps déjà découvert dans le plan d'eau en 2009

Il a été retrouvé dix jours plus tard gisant par 15 mètres de fond dans l'étang du Reverdit: "le corps était enroulé dans une bâche, les pieds et les mains liées, au fond de la retenue d'eau. Il présentait une blessure par arme à feu au visage", selon la même source.

La découverte a été permise grâce à l'intervention d'hommes grenouilles de la gendarmerie dans cette retenue d'eau, déjà théâtre d'une macabre découverte similaire après un règlement de compte en 2009.

G.D. avec AFP