BFMTV

Val d'Oise: nouvelle manifestation après la mort d'un jeune lors de son interpellation

Gendarmerie de Beaumont-sur-Oise (photo d'illustration).

Gendarmerie de Beaumont-sur-Oise (photo d'illustration). - Google street view

La famille d'Adama, convaincue que la mort d'un de ses membres résulte d'une bavure policière, a pu rencontrer le préfet du Val-d'Oise et la maire de Beaumont-sur-Oise. Une autopsie est en cours.

Ils resteront mobilisés jusqu'à ce que toute la vérité soit faite sur la mort de leur proche. La famille et les amis d'Adama, un jeune de 24 ans mort mardi pendant son interpellation, ainsi que les habitants du quartier Boyenval à Beaumont-sur-Oise se sont rendus ce mercredi après-midi à la mairie de Persan, où devait être organisé un point presse avec le maire de la commune et le préfet du Val-d'Oise. 

"On veut voir le corps, qu'on nous explique", ont-ils scandé, avant de repartir sans explication, le point de presse ayant finalement été annulé.

Les jeunes du quartier se sont ensuite rassemblés devant la gendarmerie, faisant craindre de nouvelles échauffourées au lendemain d'une nuit de violences durant laquelle cinq gendarmes ont été blessés et de nombreuses dégradations ont été commises.

La militante antiraciste Sihame Assbague était sur place pendant le rassemblement, durant lequel une "très grande émotion [était] palpable". La tension était aussi très vive, la police ayant fait usage de gaz lacrymogène et de matraques pour disperser le rassemblement, selon Sihame Assbague.

Vers 17 heures, le foule semble être finalement dispersée.

Information judiciaire ouverte

La famille d'Adama, qui estime que la mort de leur proche est une bavure policière, a pu rencontrer le préfet du Val-d'Oise, Jean-Simon Mérandat, et la maire de Beaumont-sur-Oise, Nathalie Groux (Parti Radical), qui a lancé un "appel au calme" pour la nuit à venir. Une marche blanche aura lieu mercredi prochain entre Persan et Beaumont-sur-Oise, a indiqué le préfet. 

Le procureur de Pontoise a indiqué à l'AFP qu'une information judiciaire avait été ouverte sur "les circonstances du décès". Une enquête conjointe de la section de recherches et de l'inspection générale de la gendarmerie est en cours. "On va faire procéder à une autopsie pour avoir le maximum d'éléments d'information", a-t-il ajouté. Les résultats devraient être connus jeudi en fin de journée.

Suspecté dans une affaire d'extorsion de fonds, le jeune Adama est mort lors de son interpellation par les gendarmes mardi après-midi. Selon le procureur de la République à Pontoise, "il a fait un malaise pendant le trajet dans le véhicule" vers la gendarmerie. Une version à laquelle la famille et les proches de la victime ne croient pas en raison d'incohérences dans le discours des forces de l'ordre et dans le déroulé des faits.

Ma. G. avec AFP