BFMTV

Une employée non déclarée tuée par la chute d'un portail, six mois requis

En juillet 2014, une femme de 61 ans perdait la vie, asphyxiée par la chute d'un portail métallique sur l'étal du marché de Nangy (Haute-Savoie), où elle travaillait.

En juillet 2014, une femme de 61 ans perdait la vie, asphyxiée par la chute d'un portail métallique sur l'étal du marché de Nangy (Haute-Savoie), où elle travaillait. - Wikimedia Commons

La chute du portail, lourd de quelque 300 kg, aurait pour cause de nombreuses négligences de la part de l'employeur de la sexagénaire.

En juillet 2014, une femme de 61 ans perdait la vie, asphyxiée par la chute d'un portail métallique sur l'étal du marché de Nangy (Haute-Savoie), où elle travaillait. L'affaire est actuellement jugée au palais de justice d'Annecy, rapporte Le Dauphiné Libéré.

De nombreuses entorses aux règles de sécurité et d'hygiène

Au moment de la découverte du corps de la sexagénaire, la gendarmerie avait déjà constaté de nombreuses entorses aux règles de sécurité et d'hygiène de la part de l'exploitant du dépôt de vente de fruits et légumes "Les Jardins du sud". La chute du portail, lourd de quelque 300 kg, aurait ainsi été occasionnée par la défaillance d'une pièce du système de guidage qui, trop rouillée, aurait cédée. 

L'inspection du travail a depuis établi que la sexagénaire travaillait, en outre, sans être déclarée, pour un salaire de 800 € mensuels. 

Un an de prison, dont six mois avec sursis

Le tribunal estime, par conséquent, que la responsabilité du patron des "Jardins du sud" est pleinement engagée dans cette affaire.

Le ministère public a requis un an de prison, dont six mois avec sursis, assortis d'une amende de 2.000 € à l'encontre de ce dernier. La défense plaide de son côté la relaxe. L'affaire a été mise en délibéré au 13 décembre prochain. 

Claire Rodineau