BFMTV

Un viticulteur charentais se suicide lors de la saisie de ses eaux-de-vie

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Image Flickr

Un viticulteur charentais âgé de 71 ans s'est suicidé début avril alors que des huissiers venaient saisir ses eaux-de-vie de Cognac, dont certaines avaient près de trois décennies d'ancienneté, rapporte Le Parisien

"C'était le travail de toute une vie", a confié son fils, Cédric Bredon, au quotidien.

Le drame s'est déroulé dans le cadre d'une procédure de divorce vieille de trente ans. Le viticulteur, qui possédait 28 hectares de vignes à Segonzac, capitale de la Grande Champagne, premier cru du cognac, possédait des eaux-de-vie -qui avaient en partie déjà été saisies- estimées entre 2 à 2 millions d'euros.

"Ils l'ont traité comme un terroriste"

Depuis 1987 et le début de cette procédure de divorce, l'homme et son ancienne épouse s'affrontaient quant au partage de leur patrimoine. L'avocat de cette dernière a évoqué les nombreuses procédures, expertises et décisions judiciaires, la dernière remontant à décembre dernier. 

"Ma cliente réclamait sa part d'eau-de-vie. Mais ces personnes antinomiques n'étaient d'accord sur rien", assure-t-il au Parisien.

Les huissiers se sont présentés à l'aube. "Mais pourquoi venir à 6 heures du matin? Pour enfoncer les gens plus encore?" s'interroge Cédric Bredon. "Ils l'ont traité comme un terroriste, comme s'il avait vendu des armes", s'indigne-t-il encore. Le septuagénaire s'est donné la mort avec son fusil de chasse, comme le rapportait La Charente libre, devant sa propriété.

C.H.A.