BFMTV

Un spray pour dissuader les braqueurs dans un PMU de Lyon

Ce bar-PMU de Lyon a connu treize braquages en huit ans

Ce bar-PMU de Lyon a connu treize braquages en huit ans - -

Le gérant d’un bar-PMU a installé un nouveau système anti-cambriolage. D'abord expérimentée chez les bijoutiers, cette technologie dissuasive est basée sur le traçage chimique des malfaiteurs.

En huit ans, une brasserie-PMU de Lyon a connu treize braquages. Alarme et vidéosurveillance n'y faisant rien, le gérant a décidé d'installer un nouveau système anti-cambriolage. Un dispositif d'abord adopté par les bijoutiers. Comment fonctionne-t-il?

Un produit très tenace

Le gérant du bar avoue sortir avec la peur au ventre. "Maintenant on arrive à un stade où l’on se lève et l’on ne sait pas comment ça va se passer. On ne sait pas si l’on va rentrer à la maison", explique-t-il. Mais le nouveau dispositif de sécurité pourrait bien dissuader les futurs braqueurs. Il s'agit d'un liquide sans odeur ni couleur qui est vaporisé sur les malfaiteurs lors du braquage.

Chaque établissement dispose de son propre produit, avec un code chimique unique comme de l'ADN pour permettre de mieux confondre les braqueurs une fois interpellés. Le produit laissé est très tenace.

Entre 3.000 et 4.000 euros

"Il reste six mois sur les capillaires, plusieurs semaines sur la peau, à vie sur les vêtements… et plus de cinq ans sur les objets de type casque ou arme", détaille Michel Lagarrue de Smartwater, l'entreprise qui commercialise le système de sécurité.

Après avoir été testé dans les bijouteries, ce dispositif s'étend maintenant aux brasseries, aux pharmacies et autres commerces. Coûtant entre 3.000 et 4.000 euros, le ministre de l'Intérieur a même évoqué fin septembre la possibilité d'aider par crédit d'impôt ou subvention les commerçants qui souhaitaient l'installler.