BFMTV

Un sénateur UMP perd son procès en appel contre Charlie Hebdo

BFMTV

La cour d'appel de Nancy a relaxé mercredi Stéphane Charbonnier, le directeur de publication du journal satirique Charlie hebdo, poursuivi pour diffamation après une plainte du sénateur UMP de la Moselle, François Grosdidier. Cette décision est conforme à celle rendue en première instance, en septembre 2013.

François Grosdidier, sénateur-maire de Woippy, en périphérie de Metz, reprochait au journal satirique la publication d'une caricature de lui, en illustration d'un article publié le 14 mars 2012. Sur le dessin: le maire, clamant "il n'y a pas d'argent sale à Woippy" et un observateur répondant "il n'y a que des élus pas propres".

L'article, lui, affirmait en entame: "cela fait des années que les soupçons d'affairisme s'accumulent contre le sénateur-maire de Woippy, François Grosdidier". Me Richard Malka, l'avocat de Stéphane Charbonnier, avait estimé que "le terme d'affairisme n'était pas en lui-même diffamatoire". Le tribunal lui a donné raison.

M. T. avec AFP