BFMTV

Un policier new-yorkais va être inculpé pour avoir malmené une manifestante

Des policiers font face aux manifestants le 29 mailors d'un rassemblement contre les violences policières à Brooklyn

Des policiers font face aux manifestants le 29 mailors d'un rassemblement contre les violences policières à Brooklyn - SPENCER PLATT, GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Le procureur de Brooklyn va inculper mardi un policier accusé d'avoir violemment repoussé une manifestante le 29 mai à Brooklyn. C'est la première inculpation contre la police new-yorkaise depuis le début des manifestations contre les violences policières qui ébranlent les Etats-Unis.

Un porte-parole du procureur a confirmé à l'AFP que le policier, Vincent D'Andraia, serait inculpé mardi de plusieurs délits mineurs, dont agression, harcèlement, comportement menaçant et méfait, après qu'une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux où l'on voit le policier poussant violemment la femme, qui tombe sur la chaussée. Le policier continue alors à marcher.

La femme, qui s'est identifiée comme Dounya Zayer, 20 ans, a elle aussi posté une vidéo de 9 secondes, où on la voit filmant le policier avec son téléphone.

Le policier lui demande de "dégager la rue", elle répond, "pourquoi?" et on le voit esquisser un geste pour la repousser avant que l'enregistrement s'arrête.

En cas de condamnation, la sanction pourrait aller d'une "suspension conditionnelle jusqu'à une incarcération", selon le porte-parole du procureur, qui a cependant souligné qu'une peine de prison n'était "généralement pas" infligée dans de tels cas.

Cette inculpation est la première d'un policier new-yorkais depuis le début des manifestations provoquées par la mort de George Floyd, asphyxié par un policier à Minneapolis le 25 mai.

La police new-yorkaise, la plus importante du pays avec quelque 36.000 agents, a été très critiquée suite à des vidéos montrant plusieurs incidents de ce type, ou des charges de policiers contre des manifestants pacifiques.

Après avoir défendu l'attitude de la police, le maire Bill de Blasio, dont des centaines de manifestants ont réclamé lundi soir la démission, a promis ces derniers jours que tous les incidents feraient l'objet d'une enquête, que les sanctions nécessaires seraient prises et rendues publiques.

La police avait ainsi indiqué vendredi que le policier ayant poussé la femme avait été suspendu, sans salaire.

Aux Etats-Unis, les services de police sont généralement de la responsabilité des municipalités. Beaucoup de polices municipales ont été sur la sellette pour le comportement brutal de certains agents envers les manifestants, alimentant les appels à réformer la police et à réduire les fonds budgétaires dont elle bénéficie.

cat/dax

New York (AFP), © 2020 AFP