BFMTV

Un policier d'élite parisien ivre dérape et tient des propos racistes

"Sales nègres. Vous les noirs et les bougnoules, vous n'avez rien à faire dans la police", aurait hurlé le brigadier ivre envers ses collègues

"Sales nègres. Vous les noirs et les bougnoules, vous n'avez rien à faire dans la police", aurait hurlé le brigadier ivre envers ses collègues - Capture Dailymotion

Un policier d'élite parisien a été filmé dimanche sur la voie publique alors qu'il se trouvait en état d'ébriété et a résisté à son interpellation par les forces de l'ordre, après une altercation avec un conducteur de deux-roues. Pire, il aurait proféré des insultes racistes.

Un policier de la prestigieuse Brigade de répression du banditisme (BRB) a été interpellé dimanche en fin de journée, ivre, sur la voie publique à Paris, rapporte Le Parisien. Sur la vidéo tournée par un passant, l'homme est visiblement en état d'ébriété et semble incontrôlable.

A l'origine de l'incident, le fonctionnaire, qui circulait avec une voiture de service, gyrophare posé sur le tableau de bord, aurait eu une altercation avec le conducteur d'un deux-roues et son passager dans le 7e arrondissement de la capitale, en face de l'Assemblée nationale.

"Il a failli nous renverser"

"Au feu rouge, il a fait une drôle de marche arrière", se souvient Loïc, le jeune homme de 27 ans qui témoigne pour le quotidien national. "J'étais avec un ami à scooter. Il a failli nous renverser. Je suis descendu et on s'est embrouillés. Il m'a poussé contre une grille".

Le ton monte. "Il est bourré, il est bourré", crie l'un des jeunes. "Et en plus, il est flic", peut-on entendre dans la vidéo. Ils interpellent une patrouille. Deux policiers tenter alors de calmer leur collègue. En vain. Ce dernier les aurait insultés: "gardiens de la paix de m...". Il aurait même proféré des propos racistes, qui ne figurent cependant pas dans les images diffusées. "Sales nègres. Vous les noirs et les bougnoules, vous n'avez rien à faire dans la police", aurait hurlé le brigadier à l'adresse de ses collègues.

"Il a refusé de se soumettre à l'alcootest"

"C'est dingue", s'indigne Loïc. "Bien qu'il les ait insultés de tous les noms, il a carrément eu un traitement de faveur. Ils ne l'ont même pas menotté. En plus, il a refusé de se soumettre à l'alcootest".

L'incident prend de l'ampleur. Après l'intervention d'une dizaine de fonctionnaires, cinq véhicules de police et une heure de négociations, le brigadier âgé de 47 ans est finalement emmené au poste. "Quand nous avons exprimé le désir de porter plainte contre ce policier de la BRB, trois des policiers présents ont tenté de nous en dissuader", assure Loïc.

Le policier n'a pas été suspendu

Selon nos informations, une enquête administrative a été ouverte dès lundi au 36 quai des Orfèvres, siège de la direction régionale de la police judiciaire. Mais pour l'instant, l'Inspection générale de la police nationale - la police des polices - n'a pas été saisie.

Le représentant des forces de l'ordre mis en cause a été déféré mardi et sera jugé à une audience ultérieure pour conduite en état d'ivresse, outrage à personnes dépositaires de l'autorité publique et violences sans interruption temporaire totale de travail, d'après le parquet. Aucune sanction judiciaire n'a été prise à son encontre pour le moment. L'homme n'est donc pas suspendu de ses fonctions. 

C.H.A.