BFMTV

Un homme interpellé dans l'Hérault comptait partir en voilier pour le jihad en Syrie

INFO BFMTV - Un homme de 45 ans, qui comptait partir vers la Syrie au moyen de son voilier pour y faire le jihad, a été arrêté par la DGSI le 18 mai dernier dans l'Hérault. Son complice, âgé de 21 ans, a quant à lui été interpellé quelques jours plus tard.

Un homme de 45 ans, qui résidait sur son bateau et avait pour projet de partir vers la Syrie à bord de son voilier afin de prendre part au jihad, a été interpellé dans l'Hérault par les hommes de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) le 18 mai dernier, selon nos informations.

Le suspect comptait emmener sa petite fille de dix ans dans son aventure criminelle. C'est la mère de l'enfant qui a donné l'alerte auprès des autorités. Son complice, un homme de 21 ans qui devait aussi avoir sa place à bord, a quant à lui été interpellé le 26 mai dernier dans l'Isère. Les deux individus ont été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et placés en détention provisoire. 

Omar Omsen au centre du dossier 

Le projet était visiblement très avancé. Le quadragénaire avait ainsi stocké des vivres pour plusieurs semaines sur son voilier et calculé différents itinéraires de navigation pour faire le voyage reliant l'Hérault à la Syrie. Un nom est revenu durant ses échanges avec les enquêteurs: il a en effet reconnu devant eux avoir voulu rejoindre les troupes d'Omar Omsen. Jean-Charles Brisard, président du Centre d'analyse du terrorisme, connaît bien les états de service de ce terroriste islamiste lié à al-Qaïda, installé dans la région d'Idlib à la frontière turco-syrienne. Devant nos caméras, l'expert a détaillé son pedigree:

"Omar Omsen et sa brigade sont depuis longtemps les principaux recruteurs de jihadistes français. Omar Omsen a contribué à faire venir une centaine de jihadistes de toutes les régions de France, pas seulement de Nice dont il est originaire. C’est quelqu’un qui continue à être actif sur zone, en dépit des pressions de la coalition, de la Turquie et d’autres forces locales."

Preuve supplémentaire de la poursuite de ses activités, Omar Omsen a publié une vidéo de propagande il y a quelques jours.

Des transports pour mieux passer sous les radars 

Par ailleurs, Jean-Charles Brisard n'a pas été surpris par les modalités du départ vers la Syrie projeté par les interpellés. Si les tentatives de voyages vers la Syrie ont fortement diminué depuis 2017, certains volontaires pour le jihad essayent à présent d'emprunter des routes moins attendues ou des moyens de transport moins courants pour tenter de déjouer la vigilance policière. 

Cécile Ollivier avec R.V.