BFMTV

Un ancien proche de Nordahl Lelandais décrit un individu "paumé" et "vagabond"

DOCUMENT BFMTV - Trois jours après les aveux fournis par l'ex-militaire dans l'affaire Maëlys, un ancien proche de Nordahl Lelandais livre un témoignage qui révèle les contours de la personnalité du jeune homme.

Nordahl Lelandais a été transféré ce vendredi soir dans un hôpital psychiatrique, à Bron, près de Lyon, deux jours après avoir avoué le meurtre de la petite Maëlys. BFMTV a pu rencontrer un ancien ami proche de l'ancien militaire de 34 ans, qui dévoile quelques traits de sa personnalité, alors que les enquêteurs vont désormais s'attacher à déterminer les circonstances de la mort de Maëlys, et notamment sur sa nature accidentelle, la thèse avancée par Nordahl Lelandais.

"C'était un paumé"

Cet ex-proche, qui a souhaité garder l'anonymat, affirme "avoir du mal à le voir (Nordahl Lelandais, NDLR) comme on le décrit". "Moi je ne l'ai pas connu violent", affirme-t-il, avant d'évoquer un jeune homme qui aimait sortir.

"C'était un fêtard, qui aimait bien profiter. Il n'aimait pas trop travailler, c'était un peu un fainéant. Je ne l'ai jamais connu avec un gros travail. C'était un paumé. Il n'avait pas de vrais amis Nordahl Lelandais, il s'intégrait dans des groupes par-ci par là. Il était toujours en train de trouver des nouveaux groupes, il connaissait tout le monde mais je ne le voyais jamais par exemple au café avec qui que ce soit", se souvient encore cet ancien ami. 

Un individu "vagabond" 

Et de présenter Nordahl Lelandais comme un "vagabond". "Pour moi c'était un peu un vagabond. Trois mois ici en moto à faire le tour du lac, puis aller à Chambéry pendant quatre mois vivre chez quelqu'un, et ainsi de suite. Ce qu'il fait qu'il s'accrochait à des groupes mais il était un peu lourd et au bout d'un moment ça décrochait un peu, que ce soit avec les nanas ou avec les mecs. Il n'avait pas trop de gêne, pas trop de honte. Il pouvait vous demander tout et n'importe quoi."

Le jeune homme était-il capable de coups de folie? Son ancien ami se rappelle avoir été témoin des actes de Nordahl Lelandais "sous l'alcool, avec des collègues, pour déconner". "Ils étaient partis faire un cambriolage banal et quelqu'un s'est coupé. Et vu qu'ils étaient très malins ils ont eu la bonne idée de brûler carrément le restaurant. C'est vous dire un petit peu l'intelligence...", détaille-t-il. 

"A l'aise" avec les femmes 

Quant aux relations de Lelandais avec les femmes, cet ex-ami assure qu'il "leur plaisait". "Il savait qu'il plaisait, il savait discuter, parler, accrocher. Il n'avait pas trop de difficultés avec les nanas. Il n'était pas introverti, pas réservé, pas timide. Au contraire, il était assez à l'aise. Il aimait bien le monde de la nuit, il bougeait", raconte-t-il, précisant toutefois que l'ancien militaire se montrait "un petit peu insistant".

"Le 'non' ne lui plaisait pas forcément. Il se disait qu'il y avait toujours un intermédiaire, ou possibilité de l'avoir à l'usure (la fille)", explique son ancien proche.

Un détail a interpellé cet individu dès le début de l'affaire, dans les déclarations fournies par Nordahl Lelandais aux enquêteurs: le fait qu'il ait affirmé avoir jeté son short, après l'avoir taché de vin pendant la soirée du mariage. "Ce n'était pas quelqu'un qui jetait ses affaires, il gardait toutes ses affaires, même si elles étaient cassées, déchirées. Je ne le vois pas du tout jeter son short pour une tache de vin", assure-t-il.

Adrienne Sigel. Sujet antenne: Rim Bey, Igor Sahiri et Maxime Devaux