BFMTV

Tourcoing: nouvelle nuit de violences, six personnes déférées

Une patrouille de gendarmes dans le quartier de la Bourgogne, à Tourcoing, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Une patrouille de gendarmes dans le quartier de la Bourgogne, à Tourcoing, dans la nuit de jeudi à vendredi. - AFP

Le quartier sensible de la Bourgogne, à Tourcoing, a connu une quatrième nuit de violences urbaines. Le quartier s'est enflammé après la mort dans un accident, dans la nuit de dimanche à lundi, du passager d'un véhicule qui avait refusé de se soumettre à un contrôle d'identité.

MISE A JOUR - Trois personnes comparaissaient devant le tribunal de Lille, et trois mineurs étaient présentés à un juge pour enfants, vendredi à l'issue de la vingtaine de gardes à vue liées aux trois premières nuits de violences cette semaine à Tourcoing. "Il y a en tout aujourd'hui six personnes qui sont déférées, trois en comparution immédiate qui est en train de se dérouler, et trois mineurs qui passent en ce moment même devant le juge des enfants", a indiqué Bruno Dieudonné, procureur adjoint de Lille.

Quatorze voitures ont été incendiées et 12 personnes interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi à Tourcoing (Nord), qui a connu une quatrième nuit de violences depuis la mort lundi d'un passager d'un véhicule accidenté après qu'il avait refusé de s'arrêter lors d'un contrôle de police.

Selon la préfecture du Nord, un premier bilan de la nuit fait état de 14 voitures incendiées, trois feux de poubelle, et 12 interpellations dans le quartier de la Bourgogne, un territoire particulièrement défavorisé de l'une des villes les plus importantes de l'agglomération lilloise, en proie à un fort chômage.

Accident mortel après un contrôle de police

Les violences avaient éclaté après la mort dans la nuit de dimanche à lundi d'un des passagers d'un véhicule qui avait refusé de s'arrêter lors d'un contrôle de police. Un important dispositif de sécurité avait été déployé dans le quartier: près de 150 policiers et gendarmes sur le terrain appuyés par un hélicoptère.

Les gendarmes, qui s'étaient concentrés jeudi soir sur la place de la Bourgogne, épicentre éponyme du quartier, ont subi quelques provocations et jets de briques peu avant 23h30, une fois la nuit tombée. Les auteurs de ces faits, une vingtaine semble-t-il, ont ensuite rapidement pris la fuite, sous le regard de plusieurs habitants du quartier.

Les policiers "en rien impliqués"

Le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, avait tenu jeudi à faire le point sur l'accident à l'origine des tensions, en affirmant que les policiers n'étaient "en rien impliqués".

Un véhicule de police-secours avait pris en chasse une voiture qui avait grillé un feu rouge et l'avait perdue de vue pour finalement la retrouver accidentée au détour d'un virage, après avoir percuté un arbre.

De leur côté, les pompiers ont indiqué qu'ils étaient intervenus pour un total de 26 voitures brûlées et six feux de détritus à Tourcoing, mais aussi dans les communes voisines de Roubaix et Wattrelos.

C. P. avec AFP