BFMTV

Toulouse: aucune suite judiciaire donnée à la vidéo de présumées violences conjugales 

Une internaute toulousaine a publié une vidéo tournée samedi dans sa cage d'escalier où on entend les cris de sa voisine.

Une internaute toulousaine a publié une vidéo tournée samedi dans sa cage d'escalier où on entend les cris de sa voisine. - Capture d'écran Twitter.

Le parquet de Toulouse considère qu'il s'agissait de "différents verbaux virulents au sein du couple".

Sofia, l'internaute toulousaine avait diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux samedi dans l'espoir d'alerter l'opinion voire la justice sur les violences conjugales subies par sa voisine d'immeuble, le 9 février dernier.

"C'était des cris extrêmement violents" avait-elle raconté sur notre antenne, encore choquée. "J'ai écouté mon coeur, je n'ai pas supporté et j'ai tambouriné à la porte".

Des "différents verbaux virulents au sein du couple"

Pourtant, aucune suite judiciaire ne sera donnée à cette affaire, a fait savoir le parquet de Toulouse à nos confrères de France Bleu Occitanie ce mercredi. La victime présumée n'ayant pas porté plainte, l'affaire devrait s'arrêter là.

Le parquet explique qu'il s'agit de "différents verbaux virulents au sein du couple" qui auraient été interprétés comme des violences. Après un appel de cette voisine aux autorités, la police se serait déplacée trois fois au total d'après une source policière citée par Franceinfo. Mais leur venue n'a rien changé.

Après un autre appel infructueux au 17, Sofia avait même interpellé Marlène Schiappa et la préfecture de police sur Twitter. Depuis, la vidéo qui avait été partagée plusieurs milliers de fois a été retirée des réseaux sociaux par son auteure. Par ailleurs, le parquet de Toulouse appelle à la prudence concernant le partage de vidéos ayant vocation à dénoncer des infractions pénales sur les réseaux.

Jeanne Bulant