BFMTV

Toni Musulin interpellé et placé en garde à vue à Londres

Toni Musulin, l'ancien convoyeur de fonds mis en cause dans le vol de 11,6 millions d'euros en 2009, a été interpellé et placé en garde à vue mardi à Londres. Il a été relâché mais une enquête sur la provenance de billets qu'il tentait de convertir se poursuit.

Toni Musulin, l'ancien convoyeur de fonds mis en cause dans le vol de 11,6 millions d'euros en 2009 à Lyon, a été interpellé et placé en garde à vue mardi à Londres, a appris BFMTV auprès de son avocat confirmant une information du Progrès. Il a depuis été relâché. Une enquête est toujours en cours et est menée par la police britannique.

L'homme de 49 ans a été arrêté alors qu’il convertissait une somme d’argent en liquide 40.000 livres sterling, un peu moins de 45.000 euros. Plusieurs dizaines de milliers de livres sterling en billets usagers qui n'ont plus cours, a-t-on appris de source proche du dossier. Il essayait de les convertir dans une banque mais les responsables ont trouvé ses explications sur la provenance de l’argent suspecte et ont prévenu la police qui a placé Toni Musulin en rétention pour non-justification de ressources. L'argent a été saisi.

2,5 millions d'euros manquants

Le 5 novembre 2009, Toni Musulin, convoyeur de fonds pour la société de transport de fonds Loomis, s'était fait connaître en dérobant les 11,6 millions d'euros qu'il convoyait depuis une succursale de la Banque de France. Il avait fait faux bond à ses collègues alors partis d'autres sacs. Le véhicule avait été retrouvé trois heures plus tard à quelques centaines de mètres, entièrement vide. Deux jours plus tard, les enquêteurs de la police judiciaire de Lyon avaient retrouvé une partie du butin dans un box appartenant à Toni Musulin. Après décompte, il manque 2,5 millions d'euros, qui n'ont, depuis, jamais été retrouvés.

Toni Musulin a été arrêté après 10 jours de cavale après s'être rendu à la police. En 2010, l'homme, surnommé parfois le "Robin des Bois des temps modernes", a été condamné à 5 ans de prison ferme. Il a été libéré en 2013. Il a toujours nié avoir emporté avec lui les 2,5 millions d'euros manquants. La justice française va désormais examiner les éléments recueillis par les autorités britanniques dans le cadre de cette enquête après l'interpellation de l'ex-convoyeur de fond, précise le parquet de Lyon à BFMTV.

Justine Chevalier