BFMTV

Tireur traqué à Paris: les événements de la journée du 19 novembre

Une nouvelle photo du suspect est diffusée mardi matin. Elle est issue des images de vidéosurveillance.

Une nouvelle photo du suspect est diffusée mardi matin. Elle est issue des images de vidéosurveillance. - -

L'homme qui a menacé des journalistes de BFMTV, et tiré des coups de feu à "Libération" et à La Défense, est toujours en fuite.

Qui est l'homme au fusil, soupçonné d'avoir tiré sur un assistant photographe de Libération, puis d'avoir tiré des coups de feu à La Défense? Pour le retrouver, les forces de l'ordre ont engagé une véritable chasse à l'homme dans Paris.

>> Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi.

18h30 - Le jeune homme blessé est conscient

"Libération" affirmait tout à l'heure que "C.", l'assistant photographe blessé lundi était sorti du coma. Selon nos informations il serait désormais conscient et ne risquerait pas de "séquelles neurologiques".

Son pronostic vital n'est plus engagé et sa famille a pu lui rendre visite cet après-midi. Toutefois, un risque de surinfection subsiste car tous les plombs n'auraient pas pu être retirés des plaies.

16h45 - Les "fondamentaux de l'enquête"

Martine Monteil, ancienne patronne de la police judiciaire a expliqué sur BFMTV comment les enquêteurs procèdent pour tenter de retrouver le tireur. Ils se concentrent en priorité sur "les éléments matériels", comme les vidéos et le bornage téléphonique:

16h - Pour un historien des médias, "Le débat étant impossible, on s'attaque aux médias"

"Cibler les médias, c'est marquer la volonté de faire parler de soi", analyse Christian Delporte interrogé par BFMTV.com."S'attaquer à la télévision, à la presse écrite ou même à la Société Générale, cela revient à s'attaquer au "Système" avec un "s" majuscule.
>> Lire ici notre interview de Christian Delporte en intégralité

15h30 - Le prêtre qui a croisé le tireur à BFM Témoigne

Le père Christian Aurenche a croisé le tireur quand il rentrait dans les locaux de BFM. Il raconte aujourd'hui qu'il n'é "même pas vu qu'il avait un mouvement bizarre".

15h - L'assistant photographe serait sorti du coma

D'après "Libération", le jeune homme blessé hier serait sorti du coma. "Les médecins l'ont sorti avec succès de son coma artificiel", précise le site internet. L'assistant photographe était présent dans les locaux du journal hier pour une prise de vue, quand on lui a tiré dessus.

Il est réveillé et a été placé sous surveillance médicale.

14h35 - "Le signe d'un esprit troublé"

Pourquoi s'en prendre à des cibles aussi différentes - et aussi éloignées géographiquement - que les sièges de BFMTV, de Libération et de la Société Générale? "On pouvait penser au départ qu'il s'agissait d'un problème par rapport aux médias", analyse le criminologue Jean-Pierre Bouchard.

"Il s'agirait plutôt de quelqu'un qui veuille attaquer des symboles, des choses qui ont une signification personnelle dans sa vie. Derrière ça, on trouve des esprits relativement troublés. On sent que ce n'est pas très net, un flou qui pourrait correspondre à celui de sa personnalité."

14h10 - Pas d'arrestation du suspect

Selon nos informations, obtenues de sources policière et judiciaire, le tireur n'a pas été arrêté contrairement à ce qu'affirment certains medias.

Un homme a brièvement été interpellé dans le VIIe arrondissement, indique pour sa part Le Figaro citant des sources proches de l'enquête, mais il ne s'agit pas du tireur recherché par les enquêteurs.

D'après "Libération", l'homme a été victime de sa ressemblance avec le tireur présumé. "Conduit au commissariat, l'alibi de ce dernier est apparu solide", précise le site d'informations.

13h50 - De l'ADN du tireur isolé

Selon nos informations, les enquêteurs ont isolé de l'ADN du tireur sur des cartouches. Cet ADN ne serait toutefois que partiel et ne pourra vraisemblablement pas être entré dans les fichiers pour comparaison.

13h20 - Valls: "Un travail fait sur son ADN"

Depuis le salon international de la sécurité intérieure Milipol, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a indiqué que "tout un travail avait été effectué sur l'ADN" du tireur, "soit dans la voiture qu'il a utilisée, soit sur les cartouches."

Manuel Valls a également indiqué qu'un minutieux travail de recherche avait également été effectué "à travers les images de vidéoprotection de la ville de Paris et des transports franciliens".

12h40 - D'où vient l'arme du suspect?

La vidéosurveillance autour de BFMTV permet de mieux distinguer le suspect, et surtout son arme. Un élément-clé pour les enquêteurs: l'arme en question serait un fusil à pompe, interdit à la vente. Le tireur aurait pu se la procurer sur Internet.

>> Tirs à Paris: comment le suspect s'est-il procuré son arme?

12h20 - Manuel Valls: "nous ne serons tranquilles que lorsque le tireur sera arrêté"

Présent au salon mondial de la sécurité, le ministre de l'Intérieur a affirmé que "tous les policiers" étaient "mobilisés" pour trouver le suspect. "Tant qu'il court, il représente un grand danger", a expliqué Manuel Valls. "Nous ne serons tranquilles que lorsqu'il sera arrêté".

11h40 - Jean-Marc Ayrault: "nous retrouverons l'auteur"

Le Premier ministre a commenté mardi matin l'attaque de lundi: il a assuré que les forces de police travaillent "sans relâche" et "trouveront" l'auteur des coups de feu.

Sans donner de détail, il a assuré que l'enquête était "très, très mobilisatrice. Nous voulons trouver cet auteur pour mettre fin à ces actes particulièrement violents et dangereux qui ont fait un blessé très grave, qui aurait pu en faire davantage", a-t-il prévenu.

11h30 - 400 témoignages depuis lundi

Depuis l'appel à témoins lancé par la Police judiciaire lundi, environ 400 témoignages ont été reçus. Parmi eux, 120 "sont prix au sérieux" et font l'objet de vérifications.

11h20 - Le tireur a changé de vêtements entre deux agressions

Selon nos informations, le suspect a changé de vêtements lundi entre l'agression à Libération et le moment où iul est descendu dans le métro. Sur cette nouvelle photo, diffusée par la police, il est vêtu d'un pull rouge et d'un bonnet beige. Il porte un sac en bandoulière. Le suspect n'est cependant toujours pas identifié.

11h00 - Une nouvelle photo du suspect

Les images issues de la vidéosurveillance permettent désormais de mieux cerner le suspect. Une photo plus nette de lui est diffusée. On distingue clairement son visage.

10h00 - Des détails sur les attaques de lundi

On en sait plus sur ce qui s'est passé lundi, notamment à La Défense. Selon nos informations, le suspect a tiré trois coups de feu devant la tour de la Société générale, à un mètre au-dessus la tête des employés de la Société générale. Après avoir pris un automobiliste en otage, il a pris le RER à la station Pont de l'Alma.

|||>> L'ESSENTIEL

• L'homme suspecté d'avoir blessé un assistant photographe à Libération, et d'avoir tiré des coups de feu à La Défense, est toujours en fuite

• Une nouvelle photo est diffusée

• La traque se poursuit mardi dans Paris

A. K. et S. A. et M. T. et A. D.