BFMTV

Thomas Fabius en garde à vue dans une enquête pour faux, escroquerie et blanchiment

Thomas Fabius.

Thomas Fabius. - Bertrand Guay - AFP

Le fils de l'actuel ministre des Affaires étrangères est dans le collimateur de la justice après l'acquisition en 2012 d'un bien immobilier à Paris d'une valeur de sept millions d'euros.

Thomas Fabius, fils du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, a été placé en garde à vue ce mardi à Nanterre dans le cadre d'une enquête pour "faux", "escroquerie" et "blanchiment", ont indiqué plusieurs sources concordantes. Contacté, son avocat, Me Bonan, a confirmé la garde à vue mais n'a pas donné plus de détails.

Une information judiciaire avait été ouverte en 2013 pour éclaircir d'importants mouvements de fonds qui pourraient avoir transité par les comptes de Thomas Fabius. C'est la première fois que le fils de l'actuel ministre des Affaires étrangères est entendu dans cette affaire par des agents de l'officie central de répression de la grande délinquance financière. Les enquêteurs s'intéressent notamment à l'acquisition en 2012 d'un appartement à Paris pour sept millions d'euros, qui a été perquisitionné mardi matin.

Mandat d'arrêt aux Etats-Unis

Le bien immobilier de 285 m² appartenait au réalisateur Claude Zidi et est situé sur l'une des artères les plus luxueuses de la capitale, le boulevard Saint-Germain. La transaction avait fait l'objet d'un signalement à la cellule anti-blanchiment de Bercy, Tracfin. Et ce, alors que le jeune homme n'est pas assujetti à l'impôt. 

Thomas Fabius devient un habitué des procédures judiciaires, qui dépassent même les frontières. Il est actuellement sous le coup d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis pour des chèques en bois, d'un montant dépassant 3,5 millions de dollars, qu'il a rédigés à des casinos américains.

la rédaction avec AFP