BFMTV

Homme radicalisé blessé à Metz: pas de saisine du parquet antiterroriste

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. - PHOTO AFP

Le parquet de Metz a annoncé que le parquet antiterroriste ne se saisissait pas de l'affaire de l'homme qui a menacé des policiers avec un couteau dimanche, avant d'être blessé par la police. Une information judiciaire va être ouverte pour "tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique".

Le parquet antiterroriste a décidé de ne pas se saisir de l'affaire de l'homme fiché S pour radicalisation ayant été blessé par la police dimanche à Metz après avoir brandi un couteau, a-t-on appris ce mardi auprès du parquet de Metz.

"Le parquet national antiterroriste n'entend pas se saisir de l'affaire de Metz", a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Metz Christian Mercuri, qui avait "pris attache" avec ce parquet basé à Paris dès dimanche pour évaluer les faits.

En conséquence, le parquet de Metz "va ouvrir une information judiciaire ce matin" (mardi) pour tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique, a ajouté le procureur. Celui-ci compte demander le placement en détention provisoire de cet homme né en 1989, à l'issue de sa garde à vue qui doit s'achever à la mi-journée.

Interpellé alors qu'il menaçait des policiers

Dimanche midi, un homme fiché S pour radicalisation et connu pour des troubles psychologiques a été blessé dans le quartier populaire de Borny à Metz par des policiers qui lui ont tiré dessus alors qu'il les menaçait d'un couteau en criant "Allahou Akbar".

Il a été touché à la cuisse sans que son pronostic vital ne soit engagé. Toujours hospitalisé, l'homme a été opéré et a pu être entendu par les enquêteurs. Un deuxième homme de son entourage, qui avait été interpellé dimanche après-midi, "va être relâché sans aucune charge", a également précisé Christian Mercuri.

J. G. avec AFP