BFMTV

Attentat contre "Charlie Hebdo": une nouvelle vidéo des frères Kouachi

Une deuxième vidéo montre les frères Kouachi après l'attentat à Charlie Hebdo.

Une deuxième vidéo montre les frères Kouachi après l'attentat à Charlie Hebdo. - BFMTV

Une nouvelle vidéo de la fuite des frères Kouachi a été publiée. Elle livre une nouvelle illustration de leur préparation et de leur motivation. La vidéo, filmée depuis les toits, commence au moment où les deux frères quittent Charlie Hebdo.

Le même drame, mais filmé d'un autre angle. Une nouvelle vidéo amateur de l'attentat contre Charlie Hebdo a été publiée mardi sur YouTube. Un enregistrement précédent, paru mercredi 7 janvier, avait été filmé du toit de l'immeuble par un journaliste de l'agence Premières lignes dont les locaux sont mitoyens à ceux de Charlie Hebdo.

Une autre vidéo avait été publiée mercredi dans l'après-midi, montrant la fuite des deux hommes et le meurtre du policier Ahmed Merabet. L'auteur de ces images s'est d'ailleurs excusé mardi pour avoir diffusé cette scène choquante sur Facebook.

Le calme et la provocation

Cette fois, les images sont tournées quelques secondes avant leur fuite. On y voit les frères Kouachi dans la rue de l'hebdomadaire satirique, juste après avoir abattu onze personnes à l'intérieur de l'immeuble. Ils retournent tranquillement vers leur voiture, une Citroën C3. 

L'un des deux frères se tourne alors vers le centre de la rue, et crie "on a vengé le prophète Mahomet". "Il est extrêmement calme et il est dans la provocation", analyse Christophe Caupenne, ancien patron des négociateurs du RAID. "Il est au milieu de la rue et n'a pas besoin d'avoir tout le monde autour de lui". A ce moment, la rue est déserte.

Ensuite, scène plus étonnante, on voit son frère qui revient vers lui avec sa kalachnikov, et lui demande de remettre un chargeur dans son arme. "Cela veut dire qu'il ne sait pas, par affolement ou parce qu'il n'est pas aguerri aux armes, changer le chargeur de la kalachnikov", soutient Christophe Caupenne. Il apporte l'arme, son frère défait le chargeur et le pose sur le toit de la voiture. Il lui remet le chargeur et arme la culasse pour que l'arme soit opérationnelle. 

Neutraliser la police

Puis les deux frères entrent dans la voiture et démarrent, ils avancent dans la rue et aperçoivent une voiture de police qui arrive directement dans leur direction pour leur bloquer le passage. Ils sortent de la voiture, et ouvrent alors le feu. Seuls, sans renforts, les policiers n'ont pas d'autre choix que de faire marche arrière.

Les frères Kouachi semblent hésiter quelques secondes. Prendre la fuite, ou affronter directement les policiers? "A ce moment, ils prennent la décision d'aller au contact. On entend des cris, sans doute pour se motiver", explique Christophe Caupenne. "Ils arrivent sur la voiture de la police en tirant par la fenêtre, pour neutraliser le fonctionnaire de police". Quelques secondes plus tard, ils abattent Ahmed Merabet, policier municipal du 11e arrondissement de Paris. Il sera la douzième victime de cet attentat.

A. K.