BFMTV

Tapie accusé de vouloir transférer 1,8 million d'euros vers Hong Kong

L'homme d'affaires Bernard Tapie, le 10 juillet dernier, sur le plateau de la chaîne i-Télé.

L'homme d'affaires Bernard Tapie, le 10 juillet dernier, sur le plateau de la chaîne i-Télé. - -

Avertie par la banque de l'homme d'affaires, dont les biens sont placés sous séquestre, la justice a immédiatement ordonné l'annulation de ce transfert.

Fin juillet, la cellule anti-blanchiment de Bercy s'est opposée à un virement que l'homme d'affaires Bernard Tapie tentait d'effectuer vers Hong Kong. Son montant: 1,8 million d'euros, révèle mardi Le Parisien. L'homme d'affaires était alors sous le coup d'une décision de justice plaçant la totalité de ses biens sous séquestre.

Cette mesure avait été prise le 10 juillet dernier. Elle survenait après la mise en examen de l'homme d'affaires pour "escroquerie en bande organisée" dans le cadre de l'arbitrage controversé sur la vente d'Adidas. La justice voulait ainsi s'assurer que Bernard Tapie soit solvable en cas de condamnation dans cette affaire.

La banque le signale à Tracfin

Pour effectuer ce transfert, Bernard Tapie a eu recours à un artifice. Selon Le Parisien, il a d'abord transféré 2 millions d'euros d'un compte qu'il détient au Danemark vers une de ses sociétés, filiale du Groupe Bernard Tapie (GBT). Puis il a demandé à la banque française dans laquelle sa société est domiciliée de transférer 1,8 million d'euros de ce montant sur le compte d'une autre filiale de GBT, basée à Hong Kong.

Mais la banque française a signalé ce mouvement à Tracfin, la cellule anti-blanchiment du ministère de l'Economie. Cette dernière a aussitôt demandé le blocage de l'opération.

Une somme "très modeste"

Pour une source proche de l'enquête, Bernard Tapie a ainsi "tenté de cacher une partie de son patrimoine", même si cette somme reste "très modeste" par rapport à la totalité des avoirs de l'homme d'affaires.

Une accusation que l'homme d'affaires a vigoureusement réfutée dans les colonnes du Parisien. Selon lui, si un virement a été effectué vers Hong Kong, c'est parce que l'une des filiales de GBT, qui gère la trésorerie de tout le groupe, a son siège dans cette région administrative spéciale chinoise. D'ailleurs, pour Bernard Tapie, une enquête lancée par la justice pour "blanchiment" a été avortée faute de fondement juridique.

M. T.