BFMTV

Suppression des miradors: nouveau blocage à la prison de Douai

BFMTV

Une quarantaine de personnes bloquaient les entrées et sorties à la maison d'arrêt de Douai, ce lundi matin, pour dénoncer la suppression des miradors en 2014, a-t-on appris de source syndicale.

Le mouvement, qui intervient deux semaines après une action similaire, pourrait durer toute la journée, a prévenu Stéphane Smagghe, du syndicat FO pénitentiaire.

Les travaux destinés à pallier la suppression des miradors, -mise en protection du chemin de ronde, filets anti-projection, rénovation des murs avec système de caméras-, qui doivent commencer bientôt, ne satisfont pas le syndicaliste.

"Personne ne remplacera la vigilance humaine. On a supprimé des postes de surveillance pour les promenades avec la RGPP (Révision générale des politiques publiques), depuis on a des projections alors qu'on n'en avait pas avant: des portables, de drogues, de l'alcool. On peut supposer de l'armement maintenant", a déclaré Stéphane Smagghe.

Le syndicaliste gardait surtout à l'esprit l'évasion spectaculaire, il y a neuf jours, du braqueur Redoine Faïd de la prison de Sequedin, dans le même département.

La maison d'arrêt de Douai comptait 604 détenus pour 385 places à la mi-avril. Quelques 140 gardiens y travaillent.