BFMTV

Suicide dans une école: un homme déprimé et séparé de son épouse

Les cours ont été annulés ce vendredi dans l'école

Les cours ont été annulés ce vendredi dans l'école - -

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme, déprimé, était séparé de son épouse depuis 2009 et vivait très mal cette situation.

Un homme de 50 ans s'est suicidé dans le hall d'une école primaire, jeudi matin à Paris, à l'aide d'un fusil à canon scié, choquant une dizaine d'enfants de six ou sept ans qui ont assisté à cette scène violente.

A ce stade, "il n'y a pas de lien établi entre le geste du désespéré et l'école", a déclaré sur place le préfet de police Bernard Boucault. Mais il habitait depuis très longtemps dans le quartier. "C'est un quartier où on a habité 22 ans", a déclaré son ex-épouse sur RTL, "on avait une vue sur le préau de l'école".

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme, déprimé, était séparé de son épouse depuis 2009 et vivait très mal cette situation.

Vincent Peillon, lors d'une courte déclaration sur ce "fait divers douloureux", a estimé que "la question de la sécurité de l'école n'est pas en cause: les personnels n'ont aucun reproche à se faire, les deux femmes à l'entrée ont tenté d'empêcher l'homme de rentrer".

Attention aux enfants

Alors que des enfants ont raconté devant les caméras l'horreur de la scène, leur "peur" et le "sang", Vincent Peillon a demandé "qu'on fasse attention à respecter" certaines règles: "Il n'est pas bon que les enfants deviennent dans ces moments tragiques des objets médiatiques", a-t-il insisté.

L'ensemble scolaire La Rochefoucauld accueille des élèves de la maternelle au Bac, dans ce quartier huppé à deux pas des Invalides et de la Tour Eiffel. Il n'y a pas cours ce vendredi pour les primaires, mais l'école accueille néanmoins les enfants qui ne peuvent être gardés, a précisé le rectorat.