BFMTV
Police-Justice

Strasbourg: un chef scout mis en examen pour agressions sexuelles et viol sur mineurs

Interpellé le 5 novembre à son domicile de Niederroedern (Bas-Rhin), l'enseignant a reconnu les agressions sexuelles.

Interpellé le 5 novembre à son domicile de Niederroedern (Bas-Rhin), l'enseignant a reconnu les agressions sexuelles. - Philippe Huguen - Image d'illustration

Mercredi un chef scout, soupçonné de viol et d'agressions sexuelles a été mis en examen à Strasbourg.

Un homme de 46 ans, chef scout à Wissembourg (Bas-Rhin) et professeur du secondaire, soupçonné de viol et d'agressions sexuelles sur 13 fillettes âgées de 8 à 12 ans, a été mis en examen mercredi à Strasbourg, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.

"Le procureur de la République à Strasbourg confirme avoir ouvert une information judiciaire le 7 novembre 2018 à l'encontre d'un homme âgé de 46 ans, professeur de physique-chimie au collège de Seltz (Bas-Rhin), et chef scout", a indiqué le parquet.

Une aide psychologique mise en place

L'enseignant, "placé en détention provisoire", a été "mis en examen pour un fait de viol qui aurait été commis entre 2010 et 2012 sur une mineure de 15 ans" ainsi que "différents faits d'agressions sexuelles", a précisé le parquet. Ceux-ci "auraient été commis entre 2007 et 2018, premièrement à son domicile sur des mineures alors âgées de 8 à 12 ans et deuxièmement lors de camps scout sur des mineures âgées de 11 à 14 ans", a-t-il ajouté.

Le rectorat de Strasbourg a indiqué avoir mis en place, avec les services départementaux du Bas-Rhin "un dispositif d'aide psychologique pour les élèves, les parents et les professeurs".

Depuis jeudi matin, "les élèves, leurs parents et les personnels du collège de Seltz bénéficient d'une cellule d'écoute dans l'enceinte du collège" ainsi que du soutien d'une équipe mobile de sécurité et des personnels médicosociaux, a spécifié le rectorat dans un communiqué.

"Caresses et attouchements"

"Les faits évoqués par les victimes se seraient déroulés avant 2010. Le suspect les invitait chez lui en utilisant ses filles, qui étaient également victimes", a expliqué une source proche de l'enquête.

Les jeunes filles ont décrit aux enquêteurs des "caresses et des attouchements" et "l'une d'entre elles a fait état d'un viol par pénétration digitale", a-t-on précisé.

Interpellé le 5 novembre à son domicile de Niederroedern (Bas-Rhin), l'enseignant a reconnu les agressions sexuelles lors de sa garde à vue. Il a toutefois contesté l'accusation de viol.

Professeur dans le secondaire

Chef scout à Wissembourg (Bas-Rhin), il est professeur dans le secondaire. "À ce stade de l'enquête", aucune agression n'a toutefois été repérée dans le milieu scolaire.

"Mais il pourrait vraisemblablement y avoir d'autres victimes vu l'environnement du suspect et ses activités dans le milieu du scoutisme", a indiqué cette même source.

C'est le témoignage récent d'une jeune fille de 17 ans, qui a raconté avoir été victime d'attouchements de la part du suspect quand elle avait 9 ans, qui a alerté les enquêteurs. "D'autres témoignages ont été rassemblés depuis et ont abouti à sa mise en examen".

Camps scouts

Selon le quotidien régional Les Dernières Nouvelles d'Alsace, qui a révélé l'affaire mercredi, certaines agressions ont eu lieu lors de camps scouts.

"Les victimes identifiées par les gendarmes sont des jeannettes -l'équivalent féminin des louveteaux- qui auraient fait l'objet de massages sous la tente", précise le journal.

Le parquet a requis le placement en détention provisoire de l'enseignant mercredi. L'enquête a été confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Wissembourg.

B.L. avec AFP