BFMTV

Seringues à Sevran: la préfecture veut maintenir la présence des forces de l'ordre

BFMTV

La préfecture de Seine-Saint-Denis a annoncé jeudi dans un communiqué le maintien "à un haut niveau" de la présence des forces de l'ordre dans le quartier difficile des Beaudottes à Sevran, où des incidents liés aux seringues ont défrayé la chronique ces dernières semaines.

A la demande du maire EELV de la ville, Stéphane Gatignon, les CRS avaient récemment fait leur retour dans ce quartier gangréné par le trafic de drogues et classé en zone de sécurité prioritaire (ZSP). Mais malgré cette présence, trois enfants s'étaient piqués le 16 avril avec une seringue dans une cour d'école du quartier. Une semaine plus tard, un toxicomane s'était piqué devant des enfants à la sortie d'une autre école primaire de la zone.

Gatignon avait alors appelé la ministre de la Santé Marisol Touraine à décréter une "suspension provisoire de la distribution des seringues", organisée à deux pas des Beaudottes, à l'hôpital Robert-Ballanger d'Aulnay-sous-Bois, par First, une association de prévention des risques. La préfecture a cependant annoncé jeudi "la poursuite" de l'activité de cette association. Ces annonces font suite à une réunion organisée jeudi par le préfet en présence de représentants de la mairie de Sevran, de la police, de l'Education nationale, de l'Agence régionale de santé (ARS), du conseil général, de l'hôpital Robert-Ballanger et de l'association First.