BFMTV

Seine-Saint-Denis: un dentiste reçoit une balle en pleine tête

Enquêteurs devant le cabinet du dentiste agressé, lundi soir, dans le centre-ville du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis.

Enquêteurs devant le cabinet du dentiste agressé, lundi soir, dans le centre-ville du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. - -

Un dentiste du Blanc-Mesnil se trouvait entre la vie et la mort lundi soir après avoir reçu une balle en pleine tête alors qu'il consultait dans son cabinet.

Un dentiste a été grièvement blessé par balle en pleine tête, lundi après-midi vers 17h30, dans son cabinet au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis). Son agresseur a pris la fuite, ont indiqué des sources concordantes.

La victime, un praticien d'une soixantaine d'années, a été blessée alors qu'elle se trouvait en consultation dans son cabinet médical, situé dans le centre-ville de Blanc-Mesnil, a indiqué une source proche de l'enquête.

Le patient à qui le dentiste faisait passer un scanner a entendu le coup de feu, mais n'a pas vu l'auteur. Ce dernier a été aperçu par les patients qui se trouvaient dans la salle d'attente, mais ceux-ci n'ont pu donner qu'une vague description.

Pronostic vital engagé

Selon Christophe Ragondet, du syndicat de police Alliance, il s'agirait d'un "homme d'une soixantaine d'années". Il ne se trouvait a priori pas en consultation, mais "est rentré, pas forcément de manière violente, en profitant des horaires d'ouverture du cabinet".

Puis "le personnel a entendu une détonation", a raconté une source proche de l'enquête. Des collègues du praticien ont "ouvert la porte" et découvert le dentiste "gisant au sol", avec une blessure à la tête. La victime a été transportée à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans un état grave, et son pronostic vital est engagé, a indiqué une source policière.

L'agresseur activement recherché

La brigade criminelle de la préfecture de police de Paris a été chargée de l’enquête. Selon nos informations, un homme s'est dénoncé comme l'auteur des faits par téléphone auprès de sa famille, dans les Yvelines, vers 20 heures ce lundi soir. La gendarmerie le recherche activement. Selon Christophe Ragondet, ses motivations n'auraient pas de lien avec "un larcin financier".

A.S. et M. T. avec AFP