BFMTV

Seine-Saint-Denis: 19 personnes en garde à vue après des expéditions punitives contre des Roms

Plusieurs personnes ont été interpellées à Bobigny et Clichy-sous-Bois

Plusieurs personnes ont été interpellées à Bobigny et Clichy-sous-Bois - Capture d'écran BFMTV

Deux fonctionnaires ont été blessés à Clichy-sous-Bois. Parmi les personnes interpellées en possession de battes de base-ball, de cailloux et de couteaux, 19 personnes d'entre elles ont été placées en garde à vue ce mardi.

Vingt personnes ont été interpellées à Clichy-sous-Bois et Bobigny (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de lundi à mardi pour participation à un groupement en vue de commettre des dégradations ou des violences, a-t-on appris de sources policières.

Parmi elles, 19 ont été placées en garde à vue mardi pour "violences volontaires", "dégradations par incendie" et "participation avec arme à un attroupement" survenus dans la soirée du 25 mars, a fait savoir le parquet de Bobigny dans un communiqué. Il s'agit de 17 majeurs et 2 mineurs.

Selon les forces de l’ordre, des Roms ont été pris à partie dans ces deux communes après la diffusion de rumeurs faisant état de tentatives de kidnappings par des membres de cette communauté. Le parquet de Bobigny a répété, ce mardi, ne s'être saisi "d'aucune enquête pour des faits d'enlèvements de mineurs par des personnes de la communauté Rom".

Des Roms squattant un pavillon, attaqués à Clichy-sous-Bois

Les premières tensions ont éclaté vers 20h à Clichy-sous-Bois quand une vingtaine d’individus armés de bâtons se sont introduits dans un pavillon squatté par 23 membres de la communauté Rom. Ces derniers se sont enfuis se réfugiant dans un magasin Auchan situé à proximité, toujours poursuivis par leurs agresseurs. Cinq personnes ont été interpellées en possession de bâtons et de cailloux par des policiers dépêchés sur les lieux. Deux fonctionnaires ont été blessés lors de l’intervention.

Après l’intervention policière, les 23 Roms ont fait part de leur souhait de se rendre porte de la Chapelle, où ils ont été accompagnés par la police avant de quitter les lieux tôt ce matin.

Dans le même temps à Bobigny, une cinquantaine de personnes également armés de couteaux et de bâtons ont menacé d’autres Roms installés en bordure de la RN 3. Deux de leurs camionnettes ont été incendiées. Sept individus dont deux Roms ont été interpellés en possession de bâtons et de battes de base-ball. Lors de l’intervention, les policiers ont été la cible de jets de projectiles. Les sept mis en cause, dont un mineur, ont été placés en garde à vue.

Des attroupements signalés dans plusieurs communes du département

Vers 1h du matin toujours à Bobigny, une rixe a éclaté entre des Roms et une quinzaine d’individus. Ces derniers auraient suivi, suite à la rumeur, une camionnette jusqu’au campement. Les policiers locaux ont interpellé huit des protagonistes, dont deux Roms, en possession de couteaux, de barres de fer, de bâtons, de pioches et de briques. Les huit interpellés ont été placés en garde à vue.

Par ailleurs, la police a reçu de nombreux appels signalant la présence de personnes armées de bâtons à proximité de campement de Roms sur les communes de Bobigny, d’Aubervilliers, de Bondy et de Noisy-le-Sec. Les services de proximité ont été saisis de l'enquête.

Cécile Ollivier avec Guillaume Dussourt