BFMTV

Seine-Maritime: un détenu organisait un trafic au sein de la prison

Le parloir d'une prison - Photo d'illustration

Le parloir d'une prison - Photo d'illustration - Ed Jones / AFP

Sa sœur, soupçonnée de complicité, affirme avoir été obligée de lui remettre de la résine de cannabis.

La scène se passe au centre pénitentiaire de Saint-Aubin-Routot en Seine-Maritime, le 25 février 2017. Ce jour-là, Abdel Majid, 31 ans, déjà condamné pour usage de stupéfiants, reçoit la visite de sa sœur Hafida. A la fin du temps autorisé, le détenu souhaite retourner en cellule, mais comme le signale Paris-Normandie, une forte odeur de cannabis se dégage de ses vêtements. Un détail qui n’a pas échappé aux gardiens pénitentiaires qui ont immédiatement procédé à une fouille corporelle.

Et le butin est important: 55g de résine de cannabis sont retrouvés "entre ses fesses" décrit la présidente du tribunal correctionnel du Havre, en charge du dossier. En fait, avant la visite, Hafida a fait la rencontre d’un inconnu qui l’aurait forcée, sur un parking du département du Nord où elle est domiciliée, à remettre la marchandise à son frère.

"Alors je n’ai pas réfléchi, spontanément" explique-t-elle à la cour.

De la prison ferme supplémentaire

Au moment des faits, la jeune femme est interpellée avant sa sortie de l’établissement pénitentiaire. Dans son véhicule est retrouvé le reste d’un "joint" décrit le quotidien local et des analyses sanguines soulignent la présence de THC dans son sang. Des détails qui font douter le parquet.

Après une rapide enquête, il se trouve qu’Abdel avait organisé un petit trafic en compagnie d’autres détenus, en plus de sa consommation personnelle. Il a été condamné à cinq mois de prison ferme supplémentaire. Sa sœur écope de trois mois avec sursis.

Hugo Septier