BFMTV
Police-Justice

Seine-et-Marne: ils inventent des détenus en réinsertion et escroquent 150.000 euros à Pôle emploi

Quatre personnes ont été interpellées pour escroquerie en bande organisée

Quatre personnes ont été interpellées pour escroquerie en bande organisée - Denis Charlet - AFP

Quatre hommes sont poursuivis pour avoir inventé des identités de détenus en réinsertion afin de toucher des aides financières destinées aux employeurs. Ils ont été placés en garde à vue par la police judiciaire de Meaux en début de semaine.

Quatre hommes ont été placés en garde à vue en début de semaine pour escroquerie en bande organisée. Ils sont accusés d'avoir inventé des identités de détenus en réinsertion et monté une fraude aux contrats aidés, explique Le Parisien.

5 ans de fraude pour 135.000 euros

L'objectif de cette escroquerie, recevoir une aide financière destinée aux employeurs grâce à ces contrats de travail qui favorisent l'insertion professionnelle d'anciens détenus sortants de prison.

Les suspects avaient pensé à tout. Ils ont notamment créé 22 fausses associations présentant de faux projets de réinsertion professionnelle pour les détenus imaginaires. Faux jugements, faux documents de l'administration pénitentiaire, fausses déclarations d'embauche.. Pendant cinq ans les escrocs présumés âgés de 26 à 33 ans ont donc réussi à faire croire à l'existence de huit anciens détenus et ont reçu la somme de 135.000 euros de la part de Pôle emploi.

Une plainte de Pôle emploi

A l'origine de l'enquête, une plainte de Pôle emploi déposée il y a plusieurs mois. En effet l'organisme avait payé 315.000 euros à 45 chômeurs fictifs dans le secteur de Marne-la-Vallée.

Les quatre hommes, qui ont été interpellés lundi matin à leurs domiciles de Torcy, Serris et Courbevoie (Haut-de-Seine), ont été placés en garde à vue par la police judiciaire de Meaux avant d'être remis en liberté. Ils seront jugés par le tribunal correctionnel de Meaux le 31 mai prochain.

M. F.