BFMTV
Police-Justice

Seine-et-Marne: 5 personnes interpellées après une course poursuite

Le tribunal de rennes - Image d'illustration

Le tribunal de rennes - Image d'illustration - Google StreetView

Cinq malfaiteurs soupçonnés d'avoir tenté de dérober une cargaison de cigarettes à bord d'un camion de livraison ont été interpellés ce jeudi, après avoir été suivis plusieurs heures par la police.

Ils étaient dans le viseur de la BRI et des enquêteurs de la police judiciaire de Meaux pour des faits de braquages présumés de camions de fret transportant des cigarettes. Ce jeudi matin, cinq individus ont été interpellés à la suite d’une folle course-poursuite. Quatre d'entre eux étaient toujours en garde à vue dans la soirée dans les locaux de la police judiciaire de Meaux.

Les faits se sont déroulés tôt ce jeudi. Sous surveillance étroite, les malfaiteurs ont fait des repérages à bord d’un véhicule en Seine-et-Marne avant de tenter de braquer un camion transportant des cigarettes sur l’autoroute A4. La manœuvre a néanmoins échoué et les cinq individus sont repartis, toujours suivis de près par la police.

Plusieurs coups de feu échangés 

C’est au niveau de Courtry que le groupe s’est séparé. Quatre occupants de la voiture ont regagné à pied leur véhicule. C’est à ce moment-là que les policiers ont décidé d’intervenir. À la vue des forces de l’ordre, le conducteur de la voiture a forcé le barrage de police et foncé sur un policier de la BRI, le blessant légèrement à la jambe. En réponse, le fonctionnaire de police a sorti son arme de service et tiré sur le conducteur de la voiture qui a été touché à l’épaule.

Plusieurs échanges de coups de feu ont retenti alors que les malfaiteurs tentaient de s’enfuir. Sur place, les habitants de Courtry se disent choqués: "Il y avait une partie de la rue qui était bouclée avec des douilles par terre", raconte une riveraine. "J'ai entendu que les voitures fonçaient, essayaient de faire demi-tour. C'était assez violent", témoigne une autre habitante. 

Les enquêteurs de la police judiciaire de Meaux doivent maintenant déterminer si ce groupe a bien participé à un récent vol de fret ces dernières semaines. L’IGPN s’est quant à elle saisie d’une enquête pour déterminer si les coups de feu ont bien été tirés dans le cadre de la légitime défense.

Raphaël Maillochon