BFMTV

Sécurité: Auchan Vélizy inaugure un traceur chimique anti-braquages

La bijouterie Auchan du centre commercial Vélizy 2 a inauguré, ce mois-ci, un traceur chimique anti-braquages.

La bijouterie Auchan du centre commercial Vélizy 2 a inauguré, ce mois-ci, un traceur chimique anti-braquages. - -

La bijouterie Auchan du centre commercial Vélizy 2, dans les Yvelines, a inauguré ce mois-ci un traceur chimique au-dessus des sas de sortie. Ce système est expérimenté en France depuis deux ans.

"Ne prenez pas de risque", prévient un panneau à l'entrée de la bijouterie Auchan du centre commercial de Vélizy 2. Et pour cause, la chaîne de grande distribution a inauguré ce mois-ci un système de traceurs chimiques. Cette arme, aussi appelée "ADN chimique" est expérimentée depuis 2011 en France.

Disposés dans le faux plafond de la boutique et au-dessus des sas de sortie, des sprays sont activés en cas de braquage, aspergeant les malfrats d'un liquide inodore et incolore. Chaque produit, qui possède un ADN unique, imprègne la peau, les cheveux et les vêtements pendant plusieurs semaines et ne se révèle que sous une lampe à UV.

Le marquage est destiné à fournir un élément de preuve aux forces de l'ordre. Le lieu et l'heure du déclenchement de chaque buse étant enregistrés, il leur permet d'établir un lien irréfutable entre un suspect et un vol à main armée.

Une baisse de 90% du nombre d'attaques en Grande-Bretagne

Après un nouveau braquage de la bijouterie en mai, le second en trois ans, les responsables d'Auchan ont décidé d'ajouter les traceurs chimiques aux autres systèmes de protection, dont la vidéosurveillance. "L'objectif, ce n'est pas que les braqueurs se fassent arroser, c'est qu'ils ne viennent plus", explique Philippe Raynaud, responsable de la sécurité de l'hypermarché.

Popularisés en Grande-Bretagne depuis 2003, les traceurs chimiques y ont permis, selon lui, plus d'un millier de condamnations pénales ainsi qu'une baisse de 90% des attaques de commerces équipés.

A titre d'expérimentation, des traceurs chimiques ont été déployés en France depuis 2011, notamment dans les Bouches-du-Rhône et à Rosny 2, en Seine-Saint-Denis.

Dans ce centre commercial, un stand de bijouterie des galeries Lafayette et la joaillerie Didier Guérin ont connu "une recrudescence" de vols à main armée en 2011, avec trois braquages en quelques mois, rappelle Didier Scalini, commissaire de police à Rosny-sous-Bois.

A.-L.B. avec AFP