BFMTV

Sciences Po : Fioraso repousse la désignation d'Hervé Crès

-

- - -

Selon la ministre de l'Enseignement supérieur, les conditions ne sont pas réunies pour confirmer la désignation du nouveau directeur. Ce dernier devait succéder au défunt Richard Descoings

La ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, repousse la nomination d'un nouveau directeur à Sciences Po, après la publication du rapport de la Cour des comptes qui pointe des dysfonctionnements dans la gestion de l'institution.

Les conditions ne sont donc "pas réunies pour que je confirme par décret la désignation d'Hervé Crès", pour succéder au défunt directeur Richard Descoings. "Il va y avoir une administration provisoire la plus courte possible, le temps qu'un directeur soit désigné dans des conditions transparentes et le plus rapidement possible", a dit la ministre évoquant également la fronde des personnels.

Dans son rapport rendu public jeudi, la Cour ne met en cause aucun dirigeant de l'école nommément. Mais elle pointe des irrégularités dans la gestion des enseignants, sous la responsabilité de quatre directions, dont celle des études et de la scolarité, dirigée depuis 2008 par Hervé Crès.

Hervé Crès fragilisé

Or Hervé Crès a été désigné par les conseils de Sciences Po pour succéder à Richard Descoings qui a dirigé la prestigieuse école de 1996 à son décès début avril.

Dans ses réponses à la Cour, Sciences-Po objecte que la gestion des enseignants-chercheurs relève de "la direction de l'information scientifique". La CDBF est une juridiction administrative spécialisée associée à la cour des comptes. Elle peut prononcer des amendes et ses décisions sont publiées au Journal officiel.

Avec cette saisine, Hervé Crès se trouve fragilisé, l'exécutif pouvant refuser d'avaliser sa nomination comme directeur de Sciences-Po au vu des risques de poursuites contre lui et d'autres dirigeants, ce qui relancerait le processus de succession, près de huit mois après le décès brutal de Richard Descoings à New York.