BFMTV

Rodez: le directeur général adjoint des services à la mairie de Rodez poignardé à mort

L'agresseur a été interpellé.

L'agresseur a été interpellé. - MAXPPP

Le directeur général adjoint des services à la mairie de Rodez est mort ce jeudi matin après avoir été poignardé en pleine rue.

Le directeur général adjoint de la ville de Rodez, dans l'Aveyron, a été mortellement poignardé ce jeudi matin. Vers 10h30 devant la mairie, Pascal Filoé, âgé d'une quarantaine d'années, a reçu plusieurs coups de couteau. Transporté à l'hôpital dans un "état d'urgence absolu", il est décédé de ses blessures deux heures plus tard.

Pascal Filoé, père de trois enfants, était directeur général adjoint des services à la mairie de Rodez en charge notamment de la police municipale, a précisé le maire de Rodez, Christian Teyssèdre. Il y travaillait depuis "une dizaine d’années", selon nos informations. Dans un communiqué, le président national du Syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM), Cédric Michel, a tenu à rappeler que la victime "n'était pas policier municipal mais attaché territorial (emploi administratif) en charge de la sécurité".

L'agresseur interpellé

La place de la mairie a été entièrement bloquée par les forces de l'ordre en fin de matinée. L'agresseur, un homme de 39 ans, a été rapidement interpellé. Originaire des Bouches-du-Rhône, il s'était installé à Rodez depuis quelques mois et était déjà connu des services de police pour des faits de vols, violence et trafic de stupéfiants.

En avril dernier, l'auteur des coups mortels avait "dégradé la porte de l'Hôtel de ville", a indiqué le maire de Rodez. Il avait également menacé à plusieurs reprises l'édile et la victime après que son chien, un staffordshire de catégorie 1, non muselé, lui avait été retiré la semaine dernière. L'agresseur n'avait pas le permis nécessaire pour posséder un tel animal. 

La préfecture de l'Aveyron a annoncé dans un communiqué "qu'une cellule d'urgence médico-psychologique était activée à partir de 14h00 à l'Hôtel de ville", soulignant qu'un appel à témoin avait été lancé.

A.L. avec AFP