BFMTV

Rhône: les gérants d'un Super U épinglés pour des photos de chasse en Afrique

Les clichés, datant de 2015, ont suscité un vif émoi sur les réseaux sociaux. Les deux gérants ont pris la décision de quitter leur poste avec effet immédiat.

L’affaire n’est pas sans rappeler celle de Cecil, ce lion braconné en juin 2015 au Zimbabwe par plusieurs chasseurs dont un dentiste américain originaire du Minnesota, Walter Palmer. Dans un premier temps blessé à l’arc, l’animal avait été traqué durant près de 40h avant d’être abattu au fusil.

Cette fois-ci, les mis en cause sont la directrice des ressources humaines du Super U de l'Arbresle dans le Rhône et sa famille qui, lors d’un voyage en Afrique, se sont adonnés à la chasse aux animaux sauvages africains.

Comme le signale Lyonmag, qui diffuse plusieurs clichés montrant les chasseurs posant avec les dépouilles de leurs proies, ces photographies remonteraient à 2015 et seraient disponibles sur Google.

Comme le signale encore le média local, si ces chasses ne sont pas illégales, les photographies, qui montrent des dépouilles d'alligators, de léopards et même de lions, ont choqué sur les réseaux sociaux.

Condamnations sur les réseaux sociaux 

Depuis maintenant plusieurs heures, les messages de colère se multiplient, et en particulier sur Twitter, où l'animateur Julien Courbet a conseillé aux internautes de "passer au magasin les prendre en photo."

Mardi en fin de journée, Super U a publié sur Twitter un communiqué expliquant que les deux dirigeants su magasin quittaient, avec "effet immédiat", leur poste, et qu'une nouvelle direction était "en cours de mise en place." 

Lundi après-midi, l'enseigne Super U a déjà réagi sur les réseaux sociaux, soulignant comprendre "que les éléments publiés récemment" aient pu heurter. De plus, il était souligné que la coopérative se désolidarisait " fermement de ces pratiques qui vont à l'encontre des valeurs que nous défendons et de nos engagements."

Appels au boycott

Toujours sur Twitter, certains internautes vont encore plus loin et appellent tout simplement au boycott du magasin. Le hashtag #BoycottSuperU a, à l'heure actuelle, regroupé près d'une soixantaine de messages. 

Toujours selon Lyonmag, bien que la famille aient été formellement identifiée, les mis en cause n'ont, pour le moment, ni démenti ni confirmé l'information.

Hugo Septier