BFMTV

Rencontre avec Castaner: les syndicats de police maintiennent la pression

Philippe Capon, UNSA-Police

Philippe Capon, UNSA-Police - BFMTV

Le ministre de l’Intérieur a reçu ce mercredi les syndicats de police, qui avaient appelé lundi à des blocages dans les commissariats. Ils réclament notamment le règlement de 22 millions d’heures supplémentaires.

La réunion à Beauvau avec les syndicats de police, interrompue, doit reprendre ce mercredi à 22 heures. Philippe Capon, syndicaliste à UNSA-Police, a expliqué la teneur de la rencontre à BFMTV. “Il revient avec une proposition de prime, sur trois créneaux, de 200, 300, 400 euros. C’est pas ce qu’on a demandé”, déclare le syndicaliste. “Là maintenant, on a besoin d’une négociation", poursuit Philippe Capon.

Christophe Castaner, qui a interrompu la séance pour des arbitrages budgétaires, est sommé par les syndicats d’apporter des réponses concrètes dès ce mercredi soir. “Le ministre nous a proposé de revenir demain mais pour nous, UNSA-Police, c’est hors de question”, a lancé le syndicaliste devant le ministère de l’Intérieur. “Soit il a des premiers arbitrages, soit il n’en a pas et on continuera et on intensifiera le mouvement”, promet ce dernier.

"On a l'impression de repartir de zéro"

“J’espère vraiment qu’il va revenir à 22 heures avec des arbitrages budgétaires très clairs, car on ne va pas recommencer tous les jours”, poursuit Philippe Capon. Le syndicaliste a également réaffirmé une demande: que les primes promises soient “les mêmes” pour tout le monde. “Hier on était sur une prime de 300 euros pour 61.000 policiers, aujourd’hui on parle d’une prime étendue mais pour des montants qui varient de 200 à 450 euros”.

Sur la question des heures supplémentaires, le syndicaliste confie que c’est “toujours à l’étude”. “Aujourd’hui, le problème c’est qu’il n’y a pas plus de réponses qu’hier (...) On a un peu l’impression de repartir à zéro”, a-t-il dit. “Nous sommes le rempart de l’État, nous l’avons prouvé ces derniers temps et il faut qu’on soit récompensés à cette juste valeur”, a finalement indiqué Philippe Capon à BFMTV.

V.A