BFMTV

Reims: l'agriculteur qui a tiré sur un voleur avait porté plainte à 30 reprises

La demande de remise en liberté de Jean-Louis Leroux, un agriculteur d'Ambrières dans la Marne, est examinée ce jeudi. L'homme a été incarcéré au début du mois après avoir tiré sur un jeune de 19 ans venu sur son exploitation pour, semble-t-il, lui voler du carburant.

Jean-Louis Leroux a tout le soutien de sa profession. Cet agriculteur d'Ambrières dans la Marne a demandé ce jeudi matin sa remise en liberté après avoir été incarcéré au début du mois de février pour avoir tiré sur un jeune de 19 ans qui avait pénétré sur son exploitation avec deux autres personnes. L'exploitant les soupçonnait d'être venus pour lui voler du carburant.

Depuis plusieurs mois, Jean-Louis Leroux est en effet la cible des vols et des actes de malveillance. Au total, l'agriculteur a porté plainte à une trentaine de reprises, la dernière a d'ailleurs été déposée la veille des faits. Dans la nuit du 31 janvier au 1er février, l'exploitant est alerté par un système anti-intrusion que des personnes ont pénétré sur ses terre, il prévient les gendarmes.

"Il ne pensait pas toucher quelqu'un"

L'agriculteur se munit de son fusil pour retenir les intrus. Il fait nuit, plusieurs coups partent, l'un d'eux blesse grièvement un jeune homme de 19 ans. Jean-Louis Leroux a été mis en examen pour "tentative d'homicide volontaire" et placé en détention provisoire. Il assure ne pas avoir voulu blesser le jeune homme.

"Il explique son geste en disant, d'une part, qu'il avait demandé à plusieurs reprises aux jeunes gens de s'arrêter, et d'autre part, il explique que c'est soit la panique, soit la peur, qu'il ne visait pas et qu'il ne pensait pas toucher quelqu'un", commente Me Gérard Chemla, l'avocat de l'agriculteur.

La remise en liberté requise

De nombreux agriculteurs sont venus soutenir ce jeudi Jean-Louis Leroux, dont la demande de remise en liberté a été examinée par la cour d'appel de Reims. Selon la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles, ils sont un millier.

"Il a été victime de nombreux vols, de nombreuses intrusions sur son exploitation depuis une dizaine d'années, il a toujours porté plainte, il a été voir les gendarmes, et là il incarne ce que tout le monde vit aujourd'hui, les agriculteurs, les vignerons, le monde rural, en terme d'insécurité et de vols à répétition", estime Hervé Lapie, président de la FDSEA de la Marne.

Lors de l'audience, le parquet a requis la remise en liberté de l'agriculteur. Mais pour la famille de la jeune victime, la remise en liberté de Jean-Louis Leroux est inimaginable. "Vous avez là des réquisitions qui ouvre les portes à ce qui a de plus atroce: la justice privée, estime Me Thomas Hellenbrand, avocat de la mère, de la soeur et des grands-parents du jeune homme. C'est vraiment la question qu'il faut se poser, c'est de savoir si on peut organiser une justice privée sous prétexte que les services de police et de gendarmerie seraient insuffisamment équipés." La victime se trouve toujours dans le coma.

Justine Chevalier avec Mélanie Vecchio