BFMTV

Radars: les étrangers flashés en France devront eux aussi passer à la caisse

Des gendarmes du peloton autoroutier de Dijon contrôlent un automobiliste néérlandais sur l'A39, après une interception en Mégane RS, un bolide qui peut monter à 255 km/h.

Des gendarmes du peloton autoroutier de Dijon contrôlent un automobiliste néérlandais sur l'A39, après une interception en Mégane RS, un bolide qui peut monter à 255 km/h. - -

Les chauffards étrangers flashés en France vont devoir payer : le Sénat vient de transcrire en droit français une directive européenne, qui permet de verbaliser un conducteur étranger qui commettrait une infraction au code de la route en France... et de recouvrer le montant de l'amende.

Deux poids deux mesures ! C'est probablement ce que vous vous disiez en vous voyant flashé pour excès de vitesse au volant. Flashé et obligé de payer, quand la même infraction commise au même endroit par un conducteur étranger reste impunie. Que les automobilistes échaudés se rassurent, ce sentiment d'injustice appartiendra bientôt au passé. Bientôt en effet, les touristes étrangers trop pressés ne pourront plus se jouer sciemment des boîtes à images made in France. Conscient de cette manifeste différence de traitement, le Sénat vient - enfin ? - de transcrire en droit français une directive européenne. Ce règlement doit permettre de verbaliser un conducteur étranger qui commettrait une infraction au code de la route en France. Il se trouve... qu'ils sont nombreux : près d'une voiture sur quatre flashée sur le territoire est immatriculée hors de nos frontières. La proportion culmine même à une sur deux pendant la période estivale.

« Il faut que les gens arrêtent de conduire mal »

« Un véhicule étranger qui se fait flasher à 130 km/h au lieu de 110 en France, aura dans quelque temps une mise en demeure de payer l'amende à laquelle il est soumis sur le territoire français » explique Odette Herviaux, sénatrice socialiste du Morbihan et rapporteur du texte, jointe par RMC.
Mais « au-delà de l'argent, plaide l'élue, il faut que les gens arrêtent de conduire mal sous prétexte qu'ils sont sur un territoire étranger ». La peur du gendarme n'est jamais aussi efficace que lorsqu'elle frappe le portefeuille... sans frontières !

Alexandre Le Mer avec B. Bolo