BFMTV

Quenelle de syndicalistes CGT: Air France se dit très "choquée"

Le siège d'Air France à l'aéroport Roissy-CDG, le 21 juin 2012.

Le siège d'Air France à l'aéroport Roissy-CDG, le 21 juin 2012. - -

Un cliché de trois responsables du syndicat CGT de la compagnie effectuant le geste popularisé par Dieudonné a été pris le 8 novembre dernier sur le parking de l'aéroport Roissy-CDG.

Après le Parc Astérix, c'est au tour de la compagnie Air France de voir une photo de salariés effectuant une quenelle faire polémique. La direction d'Air France s'est dit "extrêmement choquée" vendredi après la révélation par le quotidien Libération d'une photo montrant trois responsables de la CGT de la compagnie effectuant une "quenelle".

Ce geste, popularisé par l'humoriste controversé Dieudonné, est au coeur de l'actualité et de polémiques depuis la fin de l'année dernière. Décrit par ses partisans comme une expression "anti-système", il est aussi considéré comme un salut nazi inversé.

"Air France est extrêmement choquée par ces agissements et références contraires aux valeurs de l'entreprise", a déclaré un porte-parole de la compagnie. "Air France est aux côtés de toutes les personnes qui se sentiraient blessées par de tels comportements et n'hésitera pas à prendre les mesures appropriées", a-t-il ajouté.

Conflit social

Libération précise que le cliché, qui a choqué au sein de la compagnie, "a été pris le 8 novembre sur un parking de l'aéroport de Roissy, lors d'un conflit social dans la filiale locale de Swissport Cargo, un géant mondial de la logistique aéroportuaire. En compagnie d'autres militants, on y voit trois responsables du syndicat CGT Air France effectuer une quenelle: David Ricatte, secrétaire et porte-parole de la CGT Air France, Pascal Belrose, l'un des secrétaires de section et Laurent Dahyot, membre de la commission exécutive du syndicat". Le quotidien affirme en outre que plusieurs cégétistes d'Air France affichent leur soutien à l'humoriste sur Internet.

David Ricatte, cité par Libération, assure néanmoins que le geste n'avait "aucune connotation raciale, religieuse ou communautaire". Libération ajoute pourtant que le 11 janvier, trois jours après l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes, David Ricatte a posté sur son compte Twitter "une vidéo de soutien très particulière". "Il s'agit d'un détournement du film La Chute, consacré aux derniers jours d'Adolf Hitler, dont les sous-titres ont été détournés", indique enfin le journal.

C.P. avec AFP