BFMTV

Que risque Alexandre Benalla?

L'ancien chargé de mission de l'Elysée doit être présenté à un juge d'instruction ce dimanche, après avoir passé 36 heures en garde à vue. Il est sous le coup de 4 chefs d'accusation.

Alors que les révélations s'enchaînent dans l'affaire Alexandre Benalla, le volet judiciaire du dossier avance à grands pas. L'ancien chargé de mission de l'Elysée a passé 36 heures en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire parisienne et doit être présenté à un juge d'instruction ce dimanche, pour une éventuelle mise en examen.

Après les premières informations révélées par Le Monde, le parquet de Paris a pris l'initiative d'ouvrir jeudi matin une enquête préliminaire. Centrée au départ sur les violences commises par Alexandre Benalla sur deux manifestants le 1er mai, elle porte sur des soupçons de violence en réunion par une personne en charge d'une mission de service public, usurpation de fonctions et port illégal d'insignes réservés à l'autorité publique. La justice va tenter de savoir pourquoi il portait la 1er mai un brassard et un casque de police. Pour le chef de violences en réunion, il risque en théorie une peine de 3 ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Comme l'expliquent nos confrères de Libération, la peine encourue varie en fonction de la gravité des violences, si elles ont entraîné une incapacité totale de travail ou non. Elle va de 3 ans à 7 ans de prison, et de 45.000 à 100.000 euros.

Charlie Vandekerkhove