BFMTV

Quand des gendarmes mettent des PV à des policiers

-

- - -

Des gendarmes ont verbalisé des policiers pour infraction au code de la route devant leur commissariat de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher), en Sologne, selon un syndicat de police qui a dénoncé « une provocation intolérable ».

C’est une situation assez paradoxale que connaissent policiers et gendarmes de Romorantin-Lantheray dans le Loir-et-Cher. Des gendarmes de la région ont verbalisé un policier car son véhicule, garé devant le commissariat de la ville, n’avait rien à faire à cet endroit réservé aux taxis. Tout aurait pu s’arrêter là si les gendarmes n’avaient pas procédé à cette verbalisation dans une zone gérée… par la police. Une situation que les policiers de Romorantin qualifient de « provocation intolérable ». Les forces de l’ordre sont malheureusement arrivées à ce stade de tensions à cause d’une « guerre » sur fond de menace de fermeture du commissariat et de tensions avec la gendarmerie, dans le cadre du futur redéploiement des effectifs au niveau national, actuellement en discussion au ministère de l'Intérieur. L'hôtel de police de Romorantin-Lanthenay se trouvant dans une ville de moins de 20 000 habitants, il est menacé de fermeture.

« Une provocation intolérable »

« Il y a quand même un modus vivendi quand les policiers qui travaillent la nuit se garent devant le commissariat, explique Philippe Sebagh, secrétaire national du syndicat de police Alliance. On a rarement vu d’autres forces de l’ordre venir les verbaliser, sauf à rentrer dans une guerre des polices. Au moment où on est en train d’avoir des négociations sur la fermeture des commissariats de police, c’est la gendarmerie qui prendrait le territoire. Pour nous, ça ressemble à une provocation intolérable et inacceptable ».

« Des tensions et une certaine opposition »

« Il y a des tensions et une certaine opposition entre les deux, forcément, explique Michel Barré, 1er adjoint au maire (PS) de Romorantin, pas étonné par cette histoire. La gendarmerie se verrait bien implantée dans le sud du Loir-et-Cher. Elle profite de l’opportunité qui lui est offerte par l’éventuelle suppression du commissariat de Romorantin qui est dans les cartons, pour se porter candidate évidemment ».

T. de Dieuleveult avec M.Dupin