BFMTV

Procès Fiona: la mère Cécile Bourgeon condamnée à 5 ans de prison, Berkane Makhlouf à 20 ans

Une photo de Fiona et des objets déposés en 2013 devant la maison où la petite fille vivait à Clermont-Ferrand

Une photo de Fiona et des objets déposés en 2013 devant la maison où la petite fille vivait à Clermont-Ferrand - Thierry Zoccolan-AFP

Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, a été condamnée ce vendredi soir à 5 ans de prison par la cour d'assises de Riom, dans le Puy-de-Dôme. Son compagnon, Berkane Makhlouf, a quant à lui écopé de 20 ans.

Le verdict est tombé après dix jours d'un procès tendu. La cour d'assises de Riom, dans le Puy-de-Dôme, a condamné ce vendredi soir Cécile Bourgeon à 5 ans de prison et son ex-compagnon Berkane Makhlouf à 20 ans, assortis d'une peine de sûreté des deux-tiers. La mère de la petite fille a été jugée non-coupable de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner mais coupable de non-assistance à personne en danger et de recel de cadavre. Berkane Makhlouf est lui jugé coupable de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et de recel de cadavre.

Un "couple infernal"

Lors du dernier jour de procès, ce vendredi, l'avocat général avait requis une peine de trente ans de réclusion criminelle contre Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, et Berkane Makhlouf, son compagnon, accusés d'avoir porté des coups mortels à la petite fille. L'avocat général a renvoyé dos à dos les deux accusés, qualifiés de "couple infernal".

"Il n'est pas nécessaire que je puisse identifier qui a fait quoi, peu importe importe si l'un a mis trois coups et l'un un seul coup, les deux ne font plus qu'un", a estimé l'avocat général Raphaël Sanesi de Gentile, qui avait également réclamé pour Cécile Bourgeon un retrait total de son autorité parentale sur ses deux autres enfants et dix ans d'interdiction de ses droits civiques, civils et de famille.

"Fiona, elle sait que je l'ai pas frappée (...) Je fais confiance à la justice", ont été les dernières paroles de Berkane Makhlouf, tandis que Cécile Bourgeon n'avait quant à elle "rien à ajouter".

Le corps de la petite fille jamais retrouvé

Âgée de 5 ans, Fiona avait été signalée disparue le 12 mai 2013 à Clermont-Ferrand. La mère de l'enfant et son ex-compagnon, âgés de 29 et 35 ans, avaient alors fait croire à un enlèvement, avant d'avouer sa mort. Cécile Bourgeon avait raconté s'être assoupie dans un parc, exténuée par sa grossesse. Le corps de la petite fille n'a jamais été retrouvé malgré plusieurs campagnes de fouilles.

D'après la juge d'instruction chargée de l'enquête, Fiona serait morte après un "enchaînement fatal de violences". Pour son dernier jour d'école, la petite fille était apparue sans énergie, la mine grise et les yeux cernés, selon un témoin de l'établissement scolaire. Le lendemain, elle portait un bandeau visant à cacher un hématome au niveau de la tempe de son visage partiellement tuméfié.

Tous deux étaient accusés de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur mineure de moins de 15 ans, par ascendant ou par personne ayant autorité et en réunion, de non-assistance à personne en danger et de recel ou dissimulation de cadavre. 

Céline Hussonnois-Alaya avec AFP