BFMTV
Police-Justice

Prise d'otage a Blagnac: l'homme a été interpellé

Les policiers à Blagnac ce mardi.

Les policiers à Blagnac ce mardi. - BFMTV

Ce mineur de 17 ans avait pris en otage quatre femmes ce mardi après-midi dans un bar-tabac de Blagnac, près de Toulouse. Il avait libéré ses 4 otages dans la soirée, après de longues négociations avec le Raid.

Le preneur d'otage de Blagnac a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris d'une source proche de l'enquête. Le jeune homme de 17 ans était retranché depuis mardi après-midi dans un bar-tabac de Blagnac, à l'ouest de Toulouse (Haute-Garonne). Il a retenu en otage quatre femmes pendant plusieurs heures, avant d'en libérer une, puis les quatre vers 21 heures.

Après les avoir libéré, le mineur s'est positionné de longues minutes devant le bureau de tabac de Blagnac, où des négociations se sont poursuivies tantôt nerveusement, tantôt calmement avec les hommes du Raid et de la BRI. Mais à aucun moment le jeune homme n'a opposé la moindre résistance ou tenter d'entrer au contact avec les forces de l'ordre. Il sera finalement arrêté vers 23h45 ce mardi.

"C'est un soulagement"

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé le dénouement de la prise d'otage sur Twitter dans la nuit, affirmant que "le mis en cause avait été interpellé" et saluant l'action des forces de l'ordre dans un tweet. 

Il s'agissait d'une "opération délicate", a souligné devant la presse, sur place, le patron du Raid Jean-Baptiste Dulion, car il a fallu une "très longue négociation" pour le ramener "à la raison et l'interpeller en douceur". "Tout s'est bien passé au final", s'est-il félicité.

"C'est un soulagement", a réagi Joseph Carles, le maire de la commune de Blagnac sur BFMTV, qui a aussi déclaré "ne pas penser que (le preneur d'otage) ait eu l'intention de commettre véritablement quelque chose d'irrémédiable".
Le preneur d'otage aurait dit ne pas être là "pour commettre un braquage" mais pour de toutes autres raisons, encore floues en ce mardi soir.

Selon lui, le preneur d'otage n'a cependant pas "du tout été agressif ni violent mais plutôt gentil" avec les quatre femmes prises en otage.

Jeanne Bulant