BFMTV

Pour Valls, le policier qui a refusé de lui serrer la main était "respectueux"

Lors de l'hommage aux victimes de Magnanville, un policier a refusé de serrer la main de François Hollande et de Manuel Valls. Une attitude respectueuse selon le Premier ministre, qui a pu discuter avec lui.

Le policier qui a refusé de serrer la main à François Hollande et Manuel Valls lors de l’hommage aux victimes de Magnanville était "respectueux", a estimé le Premier ministre. Interrogé dans l’après-midi à ce sujet, il a expliqué pouvoir comprendre le geste.

"Moi je peux comprendre que dans ces moments-là il y ait un policier ou deux policiers, des hommes, des femmes qui sont touchés, qui pouvaient connaître les victimes, qui aient une attitude qui n'est en rien irrespectueuse, elle était respectueuse".

Alors que François Hollande n’a pas relevé le geste du policier, Manuel Valls, lui, s’est arrêté pour discuter avec lui.

"J'ai tout simplement dit à ce policier, parce qu'il me disait que ‘c'était dur’, que c'était difficile pour tout le monde, pour les familles. Que jamais un gouvernement n'avait fait autant pour soutenir les forces de l'ordre et de sécurité, que nous avions besoin de ces forces de l'ordre", a ajouté Manuel Valls.

Selon France 2, qui a recueilli son témoignage, le policier entendait dénoncer le manque de moyens de la police.

M.L. avec AFP